Nous suivre Info chimie

Julien Cottineau

Sujets relatifs :

, ,

Le géant belge est encore un peu plus français. Depuis le 23 janvier, Solvay est coté à la Bourse de Paris, en plus de sa cotation en Belgique. Cette double cotation ne relève pas de la coquetterie. L'introduction sur NYSE Euronext à Paris, avec une capitalisation boursière de 6,4 milliards d'euros, vise à séduire de nouveaux investisseurs et à intégrer le CAC 40. Ce qui est envisageable avant la fin de l'année. Cette décision reflète aussi l'importance de la France pour le groupe. Onze mois après l'offre sur Rhodia, et quatre mois après son acquisition définitive, « Solvay possède désormais une puissance de frappe sans équivalent en France et devient incontestablement le premier chimiste français », s'enthousiasme Christian Jourquin, l'actuel dirigeant du groupe. Aujourd'hui Solvay détient 16 sites industriels dans le pays, cinq centres de R&D et recense 7 000 salariés sur un effectif mondial de 30 000. Son chiffre d'affaires local s'élevait à 1,3 Mrd € en 2010.


Qualifiée de « plus grande fusion en Europe en 2011 » par Jean-Pierre Clamadieu, l'ancien patron de Rhodia destiné à devenir celui de Solvay en mai prochain, l'acquisition du chimiste hexagonal est en pleine phase d'intégration. 16 chantiers sont en cours, sur un mode relevant plus de « l'alchimie que de la chimie », sourit Jean-Pierre Clamadieu, grâce à des cultures d'entreprises proches. La réorganisation des fonctions « régaliennes », allant des finances aux affaires publiques, des ressources humaines à la communication est dans une phase avancée. Celle des fonctions techniques, pour les opérations industrielles et de R&D, devrait se finaliser cet été, avant les fonctions support en fin d'année. Pour l'heure, il n'y a aucune indication sur d'éventuelles coupes dans la masse salariale. Au total, le chiffre de 250 M€ de synergies à dégager est toujours d'actualité.


"Une base aujourd'hui plus forte et résiliente"


S'il n'y a pas d'urgence, Solvay souhaite se mettre en ordre de bataille le plus tôt possible. Christian Jourquin et Jean-Pierre Clamadieu évoquent les « incertitudes » qui pèsent sur les marchés, un « environnement chahuté », comme le marché du PVC en Europe qualifié de « point noir », ou tout simplement le « manque de visibilité » actuel. Les deux dirigeants semblent ainsi soulagés d'avoir uni les forces de leurs groupes et d'être positionnés sur des marchés très différents. Ou d'être aussi bien ancrés sur les marchés émergents, lesquels comptent pour 40 % des ventes aujourd'hui. Ce qui permet à Solvay de « traverser un environnement complexe », note Jean-Pierre Clamadieu. « Nous avons aujourd'hui une base plus forte et résiliente pour le futur », lui fait écho Christian Jourquin.


En attendant la présentation dans les prochaines semaines de la stratégie à venir, le groupe s'arme déjà pour le volet énergétique. Opérationnelle depuis le 1er janvier, la business unit Solvay Energy Services aura pour objectif d'optimiser les achats d'énergie de l'ensemble du groupe, qui présente une facture de 1,2 Mrd € par an, mais aussi d'accompagner les sites de production dans la gestion de l'énergie et du CO2. Solvay, qui opère en propre une puissance de 1 000 mégawatts, souhaite réduire de 20 % sa facture énergétique et ses émissions de gaz à effets de serre d'ici 2020. Solvay Energy Services sera aussi dévolu à générer de la valeur, en proposant également ses services pour le compte de tiers, dans les domaines des services énergétiques, de la gestion du CO2 ou le développement d'énergies renouvelables. Le nouveau Solvay est en marche.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Air Liquide en mode solide

Air Liquide en mode solide

La traditionnelle présentation annuelle des résultats d'Air Liquide est rarement le lieu des surprises ni des déconvenues de taille. Chaque année, le fleuron français des gaz industriels présente un[…]

Attraction indienne

Attraction indienne

La chimie U.S. se montre « great again »

La chimie U.S. se montre « great again »

Bayer sabre dans les grandes largeurs

Bayer sabre dans les grandes largeurs

Plus d'articles