Nous suivre Info chimie

Solvay prêt à accélérer sa transformation

Sujets relatifs :

, ,
Solvay prêt à accélérer sa transformation

Laboratoire Solvay à Singapour

Deux divisions, Advanced Formulations et Advanced Materials, concentrent l'essentiel des investissements du groupe. Dans les autres, des désinvestissements sont réalisés au rythme des opportunités.

« Solvay en est juste au début de sa transformation », a déclaré Jean-Pierre Clamadieu en commentant le bilan financier 2014 de son groupe. Le dirigeant de Solvay a même livré quelques indices sur le futur profil de son groupe qui s'éloigne progressivement des commodités pour se concentrer sur les spécialités « high-tech », à plus forte valeur ajoutée. Ainsi, avec un chiffre d'affaires de 2,85 milliards d'euros en hausse de 17 % sur un an, la division Advanced Formulations est bien au coeur de la stratégie. Elle a d'ailleurs enregistré un résultat brut d'exploitation récurrent (Rebitda) de 426 M€ en hausse de 23 % et contribué pour 25 % au Rebitda de l'ensemble du groupe. C'est dans cette division que l'on retrouve l'activité Novecare qui s'est enrichie l'an passé de Chemlogics, une société américaine tout spécialement dédiée à la formulation sur mesure notamment pour le secteur Oil et Gas. Novecare a largement compensé des difficultés rencontrées par Coatis et Aroma Performance qui pèsent ensemble quelque 821 M€ de chiffre d'affaires. La division Advanced Formulations est néanmoins qualifiée de « moteur de croissance » par le président tout comme la division Advanced Materials. Cette dernière qui réunit notamment les polymères de spécialités du groupe (en particulier des fluorés), les silices et les terres rares a enregistré un chiffre d'affaires de 2,76 Mrds € en hausse de 8,3 %. Son Rebitda ressort à 709 M€ en hausse de 14 %, soit près de 40 % du Rebitda du groupe. Au sein de ces deux divisions on remarquera que l'essentiel du portefeuille a été amené par le groupe Rhodia. La contribution de Solvay se réduit aux polymères et produits chimiques de spécialités.
 

Et c'est dans ces deux grandes divisions que Solvay compte investir massivement dans les prochaines années, par croissance interne, acquisitions ou en faisant marcher à fond la « machine de l'innovation ». À propos d'acquisitions, Solvay n'aura réalisé que de petites transactions en 2014, à l'exception du rachat l'activité Ryton de Chevron Phillips Chemical sur le sol américain dans le domaine du sulfure de polyphénylène pour 220 M$ (167 M€). En 2015, le groupe aura la capacité d'en réaliser de plus importantes. « De nombreuses rumeurs circulent dans la chimie. Les équipes réfléchissent », commente Jean-Pierre Clamadieu, précisant toutefois qu'il n'y avait pas d'annonces imminentes à attendre du côté de Solvay.
 

Pour ce qui est de son expansion géographique, le groupe se focalisera encore en 2015 sur l'Asie (avec une « top priority » sur la Chine) et sur les États-Unis en cours de réindustrialisation grâce au gaz de schiste. En revanche, l'Amérique du Sud avec un Brésil à l'arrêt n'est plus l'Eldorado de ces dernières années. À côté de ses deux grandes divisions stratégiques, le pôle Performance Chemicals, qui regroupe les carbonates, les peroxydes, Acetow et les Emerging Biochemicals n'a pas démérité en réalisant un chiffre d'affaires de 2,94 Mrds € (+ 1,4 %) pour un résultat Rebitda de 724 M€ (+ 6,1 %). Mais cette division n'a d'autre vocation que de générer du cash. D'ailleurs des activités pourraient être désinvesties comme ce fut le cas pour EcoServices en 2014 et peut-être Acetow en 2015, selon certaines rumeurs. Il reste enfin dans le portefeuille de Solvay une 4e division, Functional polymers, de loin la moins prospère (Rebitda de 111 M€, + 25 %). Le groupe l'a déjà délestée des vinyliques avec la création d'Inovyn en coentreprise avec Ineos. Reste la branche polyamide, héritée de Rhodia et centrée sur le PA-6,6 qui n'a pas une teinte aussi « high-tech » que certaines autres familles de polyamides. A-t-elle vocation à rester sur le long terme dans le giron de la société ? Le nettoyage du portefeuille de Solvay n'est certes pas achevé, mais sa transformation passera aussi par l'innovation. Partout dans le monde, le groupe opère des centres de R&D auxquels il consacre 300 M€ par an. Dans ce domaine, l'Europe, dont la France, tient encore la corde en concentrant plus de 50 % de l'effort de recherche.
 

Cette année, Solvay devrait bénéficier d'un euro faible et d'un cours du pétrole bas. « Le groupe est aujourd'hui bien armé pour réaliser ses ambitions à l'horizon 2016* » a conclu son dirigeant.

 

 

* Objectif fixé suite à la fusion Solvay-Rhodia d'atteindre un Rebitda de 3 Mrds € à périmètre constant.

 

 

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Polariseurs LCD : LG Chem conclut un accord avec Shanshan

Polariseurs LCD : LG Chem conclut un accord avec Shanshan

  Le groupe coréen LG Chem a annoncé la signature d’un contrat conditionnel avec la société chinoise Ningbo Shanshan. Cet accord porte sur la vente d’une partie de l’activité de[…]

Accident industriel : LG Polymers India sommé d’évacuer son stock de styrène

Accident industriel : LG Polymers India sommé d’évacuer son stock de styrène

Fuite de gaz sur le site de LG Polymers India

Fuite de gaz sur le site de LG Polymers India

Empreinte environnementale : Total vise la neutralité carbone pour 2050

Empreinte environnementale : Total vise la neutralité carbone pour 2050

Plus d'articles