Nous suivre Info chimie

Sous pression, Dow s'emballe

Julien Cottineau

Sujets relatifs :

, ,

Il ne faut probablement pas (encore) y percevoir de la panique. Mais ça revêt les traits d'un certain affolement. En quelques jours, le géant américain de la chimie a procédé à une véritable salve d'annonces. Pas moins de 15 communiqués entre les 12 et 13 novembre !

Certes, Dow tenait alors au Texas un forum investisseurs. Avec pour objectif de rassurer ses actionnaires sur sa stratégie, sa solidité et sa volonté de performance. Mais cette frénésie d'annonces, en se montrant droit dans ses bottes, peine à masquer un brin de fébrilité sous la pression exercée par Third Point. Dirigé par le milliardaire Daniel Loeb, le fonds ne faiblit pas dans sa croisade entamée contre Dow depuis le début de l'année pour profondément modifier le profil du chimiste américain, avec le souhait de voir commodités et spécialités se scinder définitivement. Une stratégie considérée comme la seule à pouvoir générer un maximum de profitabilité. Or l'offensive s'intensifie. Un site internet, value-dow.com, vient d'être mis en ligne. Un site totalement à charge, qui, entre vidéos, statistiques et citations des exécutifs de Dow depuis 2006, veut démontrer que les dirigeants empilent mauvais choix et fausses promesses. Pire, Third Point vient d'engager deux mercenaires pour tenter de s'emparer de sièges au conseil d'administration de Dow début 2015 et d'agir directement sur la stratégie du groupe. Or les deux hommes ne sont pas n'importe qui. Raymond Milchovich et R. Steve Miller sont respectivement ancien patron de Foster Wheeler et actuel dirigeant de l'assureur AIG.
 

Dow n'a pas attendu la semaine dernière pour prendre au sérieux ces attaques. À la tête du groupe, Andrew Liveris a insisté plusieurs fois dans l'année sur le bien-fondé de sa stratégie et sur sa farouche volonté de poursuivre l'activité de Dow sous sa forme actuelle, en gardant une intégration entre commodités et spécialités. Toutefois, et ce depuis la dispendieuse acquisition de Rohm and Haas en 2008, Dow n'a cessé de spécialiser son profil. Il a réduit en parallèle son exposition directe dans la chimie de base, comme avec la cession de ses styréniques (devenus Styron puis Trinseo) à Bain Capital en 2010. Il souhaite aussi se séparer de ses activités chlore/soude et chloro-vinyliques. Mais pour rassurer ses actionnaires, Dow va désormais plus loin. Son programme de cession d'actifs, déjà passé d'une cible de 3-4 à 4,5-6 Mrds $ en 2015 au printemps, est désormais porté à une fourchette de 7 à 8,5 Mrds $ d'ici mi-2016 ! Par un « heureux » hasard du calendrier qui vient illustrer sa détermination, Dow vient d'officialiser la cession d'Angus Chemical, spécialiste des nitroalcanes, au fonds californien Golden Gate Capital pour 1,2 Mrd $. En parallèle, Dow a indiqué qu'il allait réduire avant mi-2015 ses participations (sans plus de précision) dans MEGlobal et Equate, deux coentreprises pétrochimiques menées avec le Koweïtien Petrochemical Industries Company (PIC).
 

Comme si cela ne suffisait pas, Dow actionne aussi des leviers directs de séduction envers ses actionnaires. D'un côté, il a décidé d'augmenter de 14 % ses dividendes du quatrième trimestre. De l'autre, il vient d'annoncer que son programme de rachat d'actions de 4,5 Mrds $, entamé début 2014, serait finalement porté à 9 Mrds $ !
 

Ce qui frappe le plus dans cette bataille avec Third Point, c'est que le fonds américain n'est finalement pas si puissant dans le capital de Dow. S'il se classe dans le top 10 des investisseurs institutionnels, il ne détient qu'environ 2 % du total des actions. C'est ainsi à se demander si Dow se sent aussi solide qu'il prétend l'être.
 

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

[Édito] : Chimie, la mal-aimée de l’Europe

[Édito] : Chimie, la mal-aimée de l’Europe

L’initiative n’est pas si courante pour qu’elle mérite d’être soulignée. France Chimie, l’organisation professionnelle qui représente les entreprises de la chimie en France, et son[…]

[Édito] : Pari digital réussi pour le 18e Village de la Chimie

[Édito] : Pari digital réussi pour le 18e Village de la Chimie

[Édito] : Grandes manoeuvres dans la chimie/pharma

[Édito] : Grandes manoeuvres dans la chimie/pharma

[Édito] : Le club fermé des chimistes producteurs de biotech

[Édito] : Le club fermé des chimistes producteurs de biotech

Plus d'articles