Nous suivre Info chimie

Stratégie : Deinove mise sur les caroténoïdes et les antibiotiques

Aurélie Dureuil

Sujets relatifs :

, ,

La société montpelliéraine a annoncé l'arrêt de son programme autour des biocarburants pour se concentrer sur ses activités Deinochem et Deinobiotics. Deinove réintègre ainsi sa filiale autour du développement de nouvelles classes d'antibiotiques.

La société créée autour des déinocoques se concentre dorénavant sur deux de ses quatre activités. Emmanuel Petiot, directeur général de Deinove, a ainsi profité de la présentation des résultats semestriels pour annoncer la « focalisation stratégique autour de Deinochem et Deinobiotics ». L'activité Deinol autour des biocarburants n'est plus perçue comme stratégique pour la société montpelliéraine. « Le prix du pétrole durablement bas pèse sur la filière. Ce marché n'est plus porteur », observe Emmanuel Petiot. Il constate ainsi un intérêt moindre des investisseurs sur cette thématique au contraire de l'activité Deinochem autour des caroténoïdes. Deinove entend tout de même capitaliser sur l'activité Deinol, le savoir-faire des équipes et les résultats obtenus. L'activité est suspendue, mais reste dans le giron de Deinove. Si la décision est prise pour l'activité biocarburants, les réflexions sont encore en cours pour l'activité Deinoplast autour des bioplastiques. « L'acide muconique est un produit de commodités, comme les biocarburants. Par contre, nous fabriquons des intermédiaires pour lesquels la décision devrait être prise d'ici à 3 mois », indique Emmanuel Petiot. Il affirme ainsi l'ambition de Deinove de se concentrer sur deux programmes : Deinochem et Deinobiotics.

Pour le premier, Deinove assure compter une molécule propriétaire, Déinoxanthine, et cinq molécules commerciales accessibles par ingénierie métabolique. Emmanuel Petiot ambitionne ainsi la commercialisation de premiers lots en 2018, après avoir augmenté les rendements de fermentation et validé le procédé. Pour la production, la société devrait faire appel à un partenaire. « Les capacités de fermentation doivent être choisies au plus proche de Montpellier, en France ou en Europe. Nous visons des capacités de fermentation de 50 m3 », indique le dirigeant.

Autre axe de développement : les antibiotiques et antifongiques. L'activité qui avait été externalisée en 2013 pour se concentrer sur les biocarburants et la chimie verte, va être réintégrée dans Deinove. La filiale Deinobiotics détenue à 49 % par la société va être réintégrée dans le capital par une opération d'apports en nature des actionnaires de la filiale. Emmanuel Petiot assure ainsi qu'il n'y aura « pas d'impact sur la trésorerie ». Deinobiotics vise à « identifier de nouvelles classes d'antibiotiques ayant des structures chimiques inédites et ciblant les germes multirésistants », indique Dominique Le Beller, dirigeant de l'activité. L'activité qui s'intéresse aux antibiotiques et antifongiques a déjà identifié plus de 20 souches et un premier Lead pour lequel l'équipe va préparer une entrée en préclinique. Avec l'intégration dans Deinove, l'activité va bénéficier des capacités de screening de sa maison mère avec l'objectif de multiplier par 10 le nombre de leads mais aussi des équipes de Deinove. En effet, sur la cinquantaine d'employés de Deinove, « assez rapidement la moitié des ressources sera consacrée à la partie antibiotiques », indique Emmanuel Petiot.

Une perte nette stable

Avec une perte nette quasi-identique à celle de l'année dernière, selon Julien Coste, directeur financier de Deinove, la société montpelliéraine affiche sa stabilité financière. La perte nette s'établit à 3,14 M€, contre 3,17 M€ sur la même période en 2015. Au premier semestre 2016, Deinove a connu une hausse des dépenses opérationnelles, « liée au renforcement des équipes de R&D, aux équipements et aux locaux », explique Julien Coste. Une augmentation compensée par une subvention perçue par le Concours mondial de l'innovation (140 000 euros) et une annulation partielle d'une avance remboursable, selon le directeur financier. Ainsi le total des produits d'exploitation s'élève à 208 000 €, contre 69 000 € sur la même période en 2015. Le total des frais opérationnels est passé, lui, de 4,06 M€ à 4,34 M€. Le résultat d'exploitation s'établit à -4,14 M€. Deinove affiche par ailleurs un total de l'actif de 14,42 M€.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Recyclage : l’APHP veut traiter les masques anti-Covid-19

Recyclage : l’APHP veut traiter les masques anti-Covid-19

Les hôpitaux de l’AP-HP (assistance publique hôpitaux de Paris) Saint-Antoine, Necker-Enfants malades et Rothschild ont décidé de trouver une solution pour recycler les masques chirurgicaux. En effet,[…]

11/05/2021 | RecyclageActualités
Résultats : Un bon premier trimestre 2021 pour DSM

Résultats : Un bon premier trimestre 2021 pour DSM

Résultats : Arkema sur une bonne lancée pour son premier trimestre

Résultats : Arkema sur une bonne lancée pour son premier trimestre

Résultats : Solvay en baisse au premier trimestre

Résultats : Solvay en baisse au premier trimestre

Plus d'articles