Nous suivre Info chimie

Fabrication additive : « Les gaz industriels jouent un rôle crucial dans la sécurité et la stabilité des procédés »

Propos recueillis par Dinhill On

Sujets relatifs :

, ,

Olivier Letessier, directeur R&D d'Air Liquide, nous fait part de la vision et des opportunités à saisir pour le groupe dans le domaine de la fabrication additive, principalement métallique.

Info Chimie Magazine : Pouvez-vous détailler en quoi la fabrication additive intéresse le spécialiste des gaz industriels qu'est Air Liquide ?

Olivier Letessier : Les gaz industriels jouent un rôle crucial dans la sécurité et la stabilité des procédés de fabrication additive, ainsi que sur la qualité finale des pièces produites par ces technologies. Ainsi, l'azote (N2), l'argon (Ar) et l'hélium (He) interviennent à plusieurs niveaux de la chaîne de valeur. Ces gaz industriels sont aussi indispensables aux étapes de post-traitement des pièces imprimées (traitement thermiques, cryo-nettoyage au CO2, etc.). En regardant la répartition des usages, l'argon, l'azote et l'hélium sont principalement consommés pour la fabrication des poudres métalliques (80 %), suivis par le procédé d'impression 3D (15 %) et le post-traitement (5 %). Au regard de ces usages, la fabrication additive constitue un levier de croissance significatif pour le développement à venir d'Air Liquide.

Pour saisir les opportunités liées à l'essor de l'impression 3D, comment Air Liquide compte-t-il s'y prendre ?

O.L. : En tant que spécialiste des gaz industriels, Air Liquide fournit les gaz à la pureté adéquate pour chaque type de procédé d'impression 3D, que ce soit en dépôt sous énergie concentrée ou en fusion sélective sur lit de poudre. Le groupe propose une solution d'approvisionnement flexible et fiable, accompagnée d'un panel de services permettant d'assurer la sécurité, la mise en oeuvre et la maintenance des installations. Air Liquide sera en mesure de proposer la fourniture d'équipements spécifiques pour le stockage des poudres ou encore de dispenser des formations techniques sur l'utilisation des gaz. Avec cette offre, Air Liquide pourra ainsi répondre aux besoins des clients, quelle que soit l'application cible : aéronautique, automobile, médical, outillage, pétrole et gaz, etc.

Le groupe Air Liquide a-t-il engagé des projets de R&D ou des collaborations sur le thème de la fabrication additive ?

O.L. : Nous avons initié des travaux de R&D depuis plusieurs années dans le domaine, ne serait-ce qu'en interne pour accroître la compréhension des différents aspects de la fabrication additive. Nous sommes également engagés dans plusieurs projets one-to-one avec des industriels de l'aéronautique, de l'automobile et d'autres secteurs où la fabrication additive apporte une vraie valeur ajoutée. Une preuve supplémentaire de l'engagement d'Air Liquide dans les technologies de l'impression 3D est notre participation depuis 2017 à l'Additive Factory Hub dans l'écosystème Paris-Saclay. Il s'agit d'une plateforme ouverte de R&D mutualisant acteurs de la recherche académique (CEA, CNRS, Mines ParisTech, etc.) et de l'industrie (Dassault, Safran, Air Liquide, etc.) sur la fabrication additive. Enfin, nous avons initié, en 2016, le projet collaboratif de R&D Fair, réunissant cinq partenaires académiques ainsi que les industriels Poly-Shape, Adisseo et Auer. Ce programme vise à fabriquer par fabrication additive métallique un réacteur-échangeur pour le reformage catalytique du méthane en vue de la production d'hydrogène. Après avoir franchi différentes phases de montée en échelle, nous devrions construire à Saclay un prototype d'échelle 1 dans le courant de l'année 2019. L'objectif étant de passer rapidement en industrialisation pour être sur le marché à la fin 2020.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Merck ouvre un fonds d’investissement dédié aux start-up

Merck ouvre un fonds d’investissement dédié aux start-up

Merck va ouvrir un fonds d’investissement en Chine, doté de 100 million de yuans, soit 13 millions d’euros. Ce fonds, dédié aux start-up chinoises dans les secteurs des matériaux de performance, dans les[…]

21/10/2019 | ChineActualités
Bjørn Thorsen SAS rejoint la plateforme lyonnaise Axel’One PMI

Bjørn Thorsen SAS rejoint la plateforme lyonnaise Axel’One PMI

Recherche et innovation : Le Cefic pour un budget de 120 Mrds € sur Horizon Europe

Recherche et innovation : Le Cefic pour un budget de 120 Mrds € sur Horizon Europe

Rheonis mise sur l'étude du comportement des fluides

Rheonis mise sur l'étude du comportement des fluides

Plus d'articles