Nous suivre Info chimie

Stratégies différenciées en cogénération au Brésil

J.H.

Feu vert pour Roquette

La Commission européenne a autorisé la France à octroyer une aide de 11 M pour la construction d'une chaufferie utilisant la biomasse sur le site de Roquette à Beinheim (Alsace), dans le cadre du Fonds chaleur 2009. Elle aura une capacité de production de chaleur de 43 MW, et remplacera partiellement la capacité actuelle de 76 MW à base de gaz naturel. Roquette Frères diminuera ainsi ses émissions de CO2 de 75 000 tonnes par an sur ce site.

Les énergies renouvelables deviennent une priorité pour les chimistes. Leur permettant de se positionner différemment, soit comme acteur soit comme client, comme les stratégies affichées dernièrement au Brésil par Rhodia et Dow. Le groupe français a signé un accord avec la société Paraiso, qui produit à Brotas, au Brésil, de l'éthanol et du sucre à partir de canne à sucre. Rhodia remettra à niveau et assurera la gestion de l'unité de cogénération qui utilisera la biomasse de l'usine de Paraiso, notamment ses résidus de canne à sucre (bagasse), comme matière première pour produire de l'électricité. Paraiso s'est engagé à fournir toute sa bagasse et ses autres déchets solides de canne à sucre à Rhodia pour alimenter l'unité, d'une capacité installée de 70 MW et qui produira à l'horizon 2012 l'équivalent de la consommation de 200 000 foyers, soit 600 000 habitants. L'électricité produite desservira l'usine de Paraiso mais sera essentiellement dédiée au réseau brésilien. La vapeur sera exclusivement dédiée à Paraiso. Ce projet représente un investissement de 70 M€, dont 25 M€ pour Rhodia, selon Reuters. Il s'agit du premier investissement d'un plan allant jusqu'à 200 M€ que le chimiste veut investir dans la production d'énergie verte d'ici 2015 via sa filiale Rhodia Energy Services. Le chimiste veut construire 20 unités de ce type à l'horizon 2015 au Brésil. L'entreprise a également cinq projets de production d'énergie grâce au biogaz, dont trois sont en cours en Chine et au Vietnam. Rhodia envisage d'ouvrir au total 50 unités de ce type d'ici à 2015. De son côté, Dow veut porter à plus de 75 % son approvisionnement en vapeur et en énergie de son site de production d'Aratu (Brésil) grâce à la cogénération et à l'énergie hydraulique, actuellement la seule source d'électricité du site. La vapeur produite sera utilisée pour ses productions de chlore et de chlorhydrine sur le site. Le groupe a signé un accord avec Energias Renováveis do Brasil (ERB), qui financera, installera et gérera l'usine de biomasse à base de bois d'eucalyptus. L'usine diminuera les émissions de CO2 de Dow de 180 000 tonnes par an, tout en économisant 200 000 m3 de gaz naturel par jour. La mise en service doit avoir lieu en décembre 2012.

%%HORSTEXTE:0%%

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Azelis met la main sur Orokia Israel

Azelis met la main sur Orokia Israel

Le 17 juillet, le distributeur d’ingrédients de spécialités Azelis a procédé au rachat de son homologue Orokia Israel. Cette opération, dont le montant financier reste confidentiel, accroît[…]

Etiquetage : Inotec acquiert deux sociétés

Etiquetage : Inotec acquiert deux sociétés

Yokogawa investit dans un fonds pour se développer en Inde

Yokogawa investit dans un fonds pour se développer en Inde

Brenntag reprend les actifs du Thaïlandais Oils’R Us

Brenntag reprend les actifs du Thaïlandais Oils’R Us

Plus d'articles