Nous suivre Info chimie

Tata abandonne Olam au Gabon

Audrey Fréel

Sujets relatifs :

, ,

Tata Chemicals ne participera finalement pas à la mise en place du complexe d’urée au Gabon en partenariat avec Olam et le gouvernement gabonais.

Le groupe indien avait entrepris de rejoindre ce projet en avril 2011. Il devait détenir 25,1 % des parts de Gabon Fertilizers Company, la coentreprise qui pilotera le complexe. Olam avait prévu de prendre 62,9 % du capital et le gouvernement gabonais 12 %. Tata Chemicals a expliqué qu’il ne souhaitait plus se concentrer sur des projets dans la production d’engrais à l’étranger. « Nous allons poursuivre notre stratégie visant à fournir des produits et des services de classe mondiale aux agriculteurs indiens, avec des investissements dans l’innovation et des partenariats focalisés sur le marché local », a précisé PK Ghose, le directeur financier de Tata Chemicals.  

Et le groupe indien n’est pas le seul à avoir changé son fusil d’épaule puisqu’Olam s’est lui aussi partiellement désengagé du projet, en annonçant vouloir réduire ses parts dans le capital de la coentreprise. « Olam poursuit ses discussions avec d’autres acteurs industriels qui ont exprimé leur désir de collaborer avec nous sur le projet. C’est en ligne avec notre intention de réduire notre participation finale en dessous de 50 % », a expliqué Anantharaman Shekhar, directeur financier et du business développement d’Olam. « Nous croyons toujours en la valeur stratégique et financière de ce projet », a-t-il cependant tenu à rassurer. L’investissement nécessaire à ce projet a été évalué à 1,3 milliard de dollars. Une première phase prévoit la construction, cette année, de capacités de 1,3 million de tonnes par an d’urée. A terme, le complexe vise des capacités totales de 2,6 Mt/an.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Chimie en France : Des résultats 2020 à la baisse, sauf pour l’emploi

Chimie en France : Des résultats 2020 à la baisse, sauf pour l’emploi

Avec près de 3 000 entreprises et plus de 168 000 salariés en France, la chimie a pu quasiment stabiliser ses effectifs totaux (production, recherche et sièges sociaux) en 2020. Et ce, malgré la crise[…]

25/06/2021 | PanoramaFrance-Chimie
Chimie mondiale : La Chine gagne du terrain sur l'Europe et les États-Unis

Chimie mondiale : La Chine gagne du terrain sur l'Europe et les États-Unis

[Édito] : Pari digital réussi pour le 18e Village de la Chimie

[Édito] : Pari digital réussi pour le 18e Village de la Chimie

France Relance : Douze chimistes portés par la 3e vague

France Relance : Douze chimistes portés par la 3e vague

Plus d'articles