Nous suivre Info chimie

Technip met un pied au Venezuela

Raphaëlle Maruchitch

Brésil et Venezuela ne partagent pas uniquement 2 200 kilomètres de frontières. Comme annoncé en 2007 (CPH n°379), leur projet commun de complexe pétrochimique poursuit son évolution. Technip vient de remporter le contrat pour la réalisation des activités d'ingénierie d'avant-projet détaillé d'une unité d'éthylène. Sa capacité prévisionnelle est de 1,3 million de tonnes par an. Le complexe serait implanté à José, zone industrielle située dans l'État d'Anzoátegui, dans le nord du Venezuela. Le contrat, en remboursable, a été estimé à pas moins de 241 000 heures-homme. Pour autant, Technip n'emporte pas la certitude de mener à bien la totalité du projet : un appel d'offres pour la construction proprement dite du complexe devrait suivre. « Cela nous donne un avantage en termes de connaissances mais tout peut s'arrêter au FEED [Front-End Engineering Design, Ingénierie de base] », résume Floriane Lassalle-Massi, responsable adjointe des relations publiques chez Technip. Les détails du plan du complexe pétrochimique, sa taille exacte ainsi que le type d'unité d'éthylène seront déterminés une fois le FEED achevé. Pour mener à bien le projet, la coentreprise Polimerica a été créée entre le Vénézuélien Pequiven et le Brésilien Braskem. Chacun d'entre eux détient Polimerica à hauteur de 49 %, tandis que la société privée Coramer (Caracas) et Sojitz (Tokyo) en détiennent chacune 1 %. Plusieurs centres de Technip dans le projet « Un aspect intéressant de ce projet, renseigne Floriane Lassalle-Massi, c'est la coopération multicentre que Technip va mettre en place pour sa réalisation. Cela fait appel à la multiculturalité et au partage des connaissances du groupe. » En effet, le centre opérationnel de Technip à Rome (Italie) prendra en charge le contrat conjointement avec d'autres centres du groupe, au Venezuela ou à Zoetermeer aux Pays-Bas. « Rome est l'un des centres les plus qualifiés pour les projets onshore, explique Floriane Lassaile-Massip. Le centre Technip aux Pays-Bas apportera ses technologies et son expertise en éthylène. » La part du contrat de Technip devrait être finalisée d'ici le deuxième trimestre 2011. Le contrat dont le montant n'a pas été communiqué précisément représente un petit projet à l'échelle de Technip. « Il s'agit d'un contrat d'études, ce type de contrat étant valorisé généralement à quelques dizaines de millions d'euros », précise Floriane Lassalle-Massip. Ajoutons que l'investissement total estimé pour le complexe est dorénavant de 3,2 Mrds $ environ (2,2 Mrds ), contre 5 Mrds $ annoncés il y a trois ans.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Kemira investit dans SimAnalytics

Kemira investit dans SimAnalytics

Le chimiste finlandais Kemira investit dans une part minoritaire de SimAnalytics, une start-up finlandaise connue pour son outil avancé de prédiction et d'analyse de l'"harmonie des procédés". Ce[…]

Commerce chimique : Azelis s’empare du Français Quimdis

Commerce chimique : Azelis s’empare du Français Quimdis

Hydroxyde de lithium : Tour de table de 1,5 M€ pour Geolith

Hydroxyde de lithium : Tour de table de 1,5 M€ pour Geolith

Un outil polyvalent en filtration tangentiellepour la R&D

Un outil polyvalent en filtration tangentiellepour la R&D

Plus d'articles