Nous suivre Info chimie

Tessenderlo prêt à se séparer de ses sulfates de potasse

Julien Cottineau

Sujets relatifs :

, ,
Tessenderlo prêt à se séparer de ses sulfates de potasse

Répartition du chiffre d'affaires de Tessenderlo

© Source : Tessenderlo

Pénalisé depuis un an par le difficile marché de la potasse, le groupe belge songe à poursuivre son activité de sulfates de potasse dans le cadre d'une éventuelle coentreprise, voire à céder cette activité. K+S serait en première ligne pour une éventuelle acquisition estimée à 120 millions d'euros.

Un vent de réorganisation souffle du côté de Tessenderlo. Après une année 2009 très difficile, le groupe belge évalue plusieurs perspectives stratégiques. Notamment pour sa chimie minérale. Suite à des fuites dans la presse belge et allemande ces dernières semaines, Tessenderlo a effectivement confirmé qu'il était en « discussions informelles » avec « certaines parties » pour ses activités belges de sulfates de potasse pour engrais. Si le groupe parle de « collaboration éventuelle », plusieurs rumeurs vont plus loin et parlent de cession. Lors de l'assemblée générale de Tessenderlo avec ses actionnaires, Franck Coenen, le p-dg, a reconnu plusieurs possibilités. « Qu'il s'agisse d'alliance, de coentreprise ou de vente d'une division, ce que nous voulons, c'est créer de la valeur », a-t-il ainsi annoncé selon le quotidien belge l'Echo. La presse allemande, de son côté, annonce que le groupe allemand K+S, leader européen des sulfates de potasse derrière Tessenderlo, serait particulièrement intéressé. Le montant avancé par la presse pour une éventuelle acquisition de l'activité se chiffre à 120 millions d'euros. La réflexion stratégique engagée par Tessenderlo pour ses sulfates de potasse se justifie largement en raison des très mauvaises performances enregistrées sur ce segment l'an dernier. Si le groupe a vu son chiffre d'affaires total reculer de près de 25 % en 2009, à 2,09 Mrds €, sa division Chimie minérale s'est écroulée de 56 %, à 284 M€ l'an dernier. Tessenderlo a nettement mis en cause le recul du marché de la potasse en 2009, en raison des coûts élevés et du recours des agriculteurs vers des produits moins coûteux comme les engrais azotés. Tessenderlo a ainsi noté un « recul plus accentué de ses ventes » de sulfates de potasse en 2009. Si le marché se redresse depuis le début d'année, les niveaux n'ont pas encore retrouvé ceux d'avant la crise sur ce segment. Dans son rapport annuel, Tessenderlo craignait même qu'un « redressement complet du marché pourrait réclamer de deux à trois ans ».

Industriellement, le groupe produit des sulfates de potasse dans deux usines. Celle de Ham, en Belgique, et celle de sa filiale française Produits chimiques de Loos, dans le Nord. En début d'année, Tessenderlo avait déjà marqué une forme de désengagement à Loos avec la décision d'y céder sa production de chlorure de zinc à la société belge Floridienne Chimie, pour qui le groupe fabriquera ce produit à façon (CPH n°499).

 

 

 

 

« Tessenderlo met en cause le recul du marché de la potasse en 2009 »

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Résultats : Bayer se maintient en 2020

Résultats : Bayer se maintient en 2020

Le groupe Bayer a publié, le 25 février 2021, ses résultats pour l’année 2020. Malgré la pandémie de Covid-19, le chimiste allemand reste solide sur l’année écoulée. Il[…]

25/02/2021 | RésultatsChimie
Hydrogène : Air Liquide et Siemens créent un écosystème européen

Hydrogène : Air Liquide et Siemens créent un écosystème européen

Enerkem recycle les déchets en carburants

Enerkem recycle les déchets en carburants

Galvanoplastie : Atotech lance son entrée en Bourse

Galvanoplastie : Atotech lance son entrée en Bourse

Plus d'articles