Nous suivre Info chimie

Toray s'envole un peu plus

Julien Cottineau
Toray s'envole un peu plus

777-9X Images K66137-03

© Copyright © 2014 Boeing. All Rights Reserved.

Les investisseurs ont apprécié. Le titre Toray avait déjà gagné environ 15 % à la Bourse de Tokyo (Japon), seulement quatre jours après l'annonce d'un protocole d'entente majeur avec le constructeur aéronautique Boeing.

Dévoilé le 17 novembre, ce protocole porte sur la fourniture pour une période de dix ans de matériaux pré-imprégnés de fibres de carbone. Avec en perspective la valeur mirobolante de plus de 1 000 milliards de yens, soit plus de 6,75 milliards d'euros ! Toray et Boeing estiment pouvoir sceller leur accord avant la fin de l'année. Ce projet fait suite à un premier accord conclu entre les deux partenaires en novembre 2005. Lequel portait lui aussi sur une période de dix ans et concernait la fourniture de matériaux composites du chimiste japonais pour le programme du Dreamliner (787) de Boeing, premier appareil commercial dont la structure primaire, notamment fuselage et voilure, est constituée pour plus de 50 % de matériaux composites. Donc plus léger, et moins gourmand en kérosène.


« L'allègement des avions est une mine d'or pour les producteurs de fibres de carbone »
 

Ces dernières années, l'allégement des avions a nourri aussi bien les programmes de construction des avionneurs que garni leurs carnets de commandes. L'accord visé par Toray et Boeing porte ainsi toujours sur le Dreamliner mais intègre aussi le 777X, la version modernisée du best-seller long-courrier de l'avionneur américain. Une version modernisée qui a déjà récolté près de 300 commandes ou engagements, et dont les premiers exemplaires sont attendus pour 2020. Cette course technologique à l'allégement des avions, dans laquelle le constructeur européen Airbus est bien entendu engagé, alliée à l'impressionnante expansion des flottes pour soutenir la croissance du trafic aérien mondial, est une mine d'or pour les producteurs de fibres de carbone. C'est d'ailleurs la motivation des plus grands investissements récents dans la chimie en France. Comme avec les grands projets d'Hexcel en Isère (200 M€ d'investissement), ou la mise en service d'une usine de polyacrylonitrile de Toray à Lacq (Pyrénées-Atlantiques).
 

Boeing et Toray collaborent depuis les années 1970 dans le domaine des composites pré-imprégnés. Avec une première montée à bord des fibres de carbone de Toray en 1994, dans des empennages et des planchers de 777, déjà. Sur le plan industriel, le groupe japonais continue aussi de renforcer ses actifs au gré des développements de son partenaire américain. En début d'année, il avait d'abord annoncé un plan de renforcement capacitaire sur son site de Tacoma (État de Washington), à une centaine de kilomètres des implantations industrielles de Boeing à Everett, afin de muscler d'ici à janvier 2016 ses productions de pré-imprégnés pour suivre la montée en cadence des constructions de 787. Toray avait ensuite annoncé avoir acquis environ 1,6 million de m2 de terrain à Spartanburg, en Caroline du Nord pour y établir une base de production pour les matériaux précurseurs et ses pré-imprégnés en fibres de carbone. Désormais, avec l'accord en vue, Toray indique qu'il s'efforcera de finaliser au plus vite ses projets à Spartanburg.

L'accord entrevu avec Boeing comprendra aussi un volet dévolu au développement conjoint des applications des matériaux en fibres de carbone dans le domaine aérospatial. Des relais additionnels de croissance ne sont donc pas à exclure à l'avenir.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

[Édito] : Chimie, la mal-aimée de l’Europe

[Édito] : Chimie, la mal-aimée de l’Europe

L’initiative n’est pas si courante pour qu’elle mérite d’être soulignée. France Chimie, l’organisation professionnelle qui représente les entreprises de la chimie en France, et son[…]

[Édito] : Pari digital réussi pour le 18e Village de la Chimie

[Édito] : Pari digital réussi pour le 18e Village de la Chimie

[Édito] : Grandes manoeuvres dans la chimie/pharma

[Édito] : Grandes manoeuvres dans la chimie/pharma

[Édito] : Le club fermé des chimistes producteurs de biotech

[Édito] : Le club fermé des chimistes producteurs de biotech

Plus d'articles