Nous suivre Info chimie

Total continue d'investir en pétrochimie

Julien Cottineau

Sujets relatifs :

, ,
Total continue d'investir en pétrochimie

© Laurent Zylberman / TOTAL

Bernard Pinatel a le goût des chiffres. Lors de la grande présentation de Total aux investisseurs, le 25 septembre à New York (États-Unis), le président Raffinage-Chimie du groupe n'a pas arrêté de proposer à l'assistance de faire des calculs. Il a ainsi calculé qu'avec une augmentation moyenne annuelle de 3 % de la demande mondiale en polyéthylène et polypropylène, jusqu'en 2025, il faudrait mettre en service des capacités d'éthylène de 5 millions de tonnes chaque année. Soit cinq vapocraqueurs de taille mondiale. Et qu'actuellement, le chiffre était d'environ quatre mis en service par an. Ce qui laisse un peu de marge, notamment pour le futur vapocraqueur de Bayport Polymers. La coentreprise entre Total (50 % du capital) et Novealis, elle-même coentreprise entre Borealis et Nova Chemicals, a lancé en début d'année son projet de construire un vapocraqueur de 1 Mt/an sur base éthane à Port Arthur, au Texas, à proximité immédiate de la plateforme raffinage-chimie américaine du groupe français. Le démarrage est prévu en 2020 (CPH n°834). Au passage, Bernard Pinatel a aussi calculé qu'avec un investissement de 1,7 milliard de dollars, ce projet ferait du futur craqueur un des moins onéreux à construire de tous ceux qui ont fleuri ou qui fleurissent aux États-Unis. Et ce, grâce à l'intéressante intégration avec la raffinerie de Port Arthur. En sus, le même jour que la conférence, Bayport Polymers a dévoilé s'engager fermement pour son projet de polyéthylène (PE) sur l'ancienne plateforme Total de Bayport, reversée désormais dans la coentreprise. Aux côtés de l'unité actuelle d'une capacité de 400 000 t/an de PE, les trois partenaires vont donc construire une unité de taille mondiale, d'une capacité de 625 000 t/an. Ce qui portera les capacités du site au-delà de 1 Mt/an. Pour les investisseurs distraits, Bernard Pinatel n'a pas manqué de calculer que cela correspondait aux capacités du futur vapocraqueur en éthylène et que ça allait plus que doubler les capacités du complexe de Bayport en PE.

La future unité de PE devrait démarrer en 2021. Le contrat EPC (ingénierie, fourniture des équipements et construction) a été attribué à l'ingénieriste McDermott. Comme l'ensemble des projets de Bayport Polymers devraient avoisiner les 3 Mrds $, nous avons calculé, de notre côté, que ce projet de PE nécessitera plus de 1 Mrd $ d'investissements. Bernard Pinatel évoque une « association parfaite » entre les partenaires pour constituer « l'un des plus grands acteurs du polyéthylène aux États-Unis ». Total apporte l'ensemble de l'intégration en amont, la plateforme et les synergies. Borealis contribue avec sa technologie Borstar, présentée comme la plus novatrice et qui sera pour la toute première fois déployée sur le sol américain. Enfin Nova Chemicals apporte son expertise commerciale, en particulier grâce à son implantation actuelle dans le domaine du PE en Amérique du Nord.

Ces projets américains s'additionnent à ceux que Total a déjà engagés ces derniers mois, notamment en Arabie Saoudite (CPH n°840) et en Corée du Sud (CPH n°826). Et correspondent en tout point à sa stratégie pétrochimique. Laquelle se décline en trois points : investir sur les six plateformes intégrées raffinage-chimie du groupe dans le monde, améliorer l'accès à des matières premières avantageuses, et réduire l'exposition à l'Europe. Une stratégie déjà en marche. À l'horizon 2025, Total estime que plus de 60 % de sa production pétrochimique sera basée sur de l'éthane et du gaz de pétrole liquéfié, contre seulement 40 % aujourd'hui. En parallèle, l'activité pétrochimique de Total devrait dépasser 55 % en dehors de l'Europe à l'horizon 2025, contre environ 40 % également actuellement.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Total et Sonatrach constituent leur coentreprise algérienne

Total et Sonatrach constituent leur coentreprise algérienne

Le groupe français et son partenaire algérien ont signé, le 7 octobre, le pacte d'actionnaires leur permettant de créer la coentreprise Sonatrach Total Entreprise Polymères (STEP). Cet accord s'inscrit[…]

15/10/2018 | AlgériePétrochimie
Borealis confirme son projet de PDH en Belgique

Borealis confirme son projet de PDH en Belgique

Total et Saudi Aramco démarrent le FEED pour Jubail

Total et Saudi Aramco démarrent le FEED pour Jubail

Le défi durable de la pétrochimie

Le défi durable de la pétrochimie

Plus d'articles