Nous suivre Info chimie

Total en pleine réflexion stratégique

Julien Cottineau

Sujets relatifs :

, ,

Nouvelles perspectives, nouveaux objectifs. Total a présenté fin septembre à Londres les grandes lignes de sa stratégie pour les cinq prochaines années. Destiné à rassurer les investisseurs, ce plan de bataille annonce, en point d'orgue, un programme majeur de cessions d'actifs de 15 à 20 milliards d'euros qui sera effectué entre 2012 et 2014. Total n'a pas encore détaillé ce vaste programme. Une chose est sûre, il concernera toutes les divisions, dont la branche Raffinage-Chimie. En début d'année, avec une rentabilité de 5 % en 2011, ces activités avaient été pointées du doigt par le groupe qui jugeait leur performance nettement insuffisante. Le géant français souhaite désormais passer la rentabilité des capitaux moyens employés (ROACE) de 6 % en 2010, à 13 % à l'horizon 2015 pour cette division. Le plan stratégique dévoilé ne prévoit pas pour l'heure de cessions pour atteindre cet objectif. Total décompose les 7 % à grignoter en quatre points distincts. Le plus important (2,5 %) concerne les synergies attendues de la fusion et de la meilleure intégration des activités de raffinage et de chimie, entamées fin 2011 et prévues pour être achevées début 2013. Les synergies attendues sont de l'ordre de 650 M$ (environ 505 M€). Les effets des cessions et des modifications de portefeuille récentes devraient pour leur part contribuer à améliorer le ROACE de 2 % sur les 7 % visés. Il s'agira notamment de bénéficier de la cession des résines pour revêtements de Cray Valley et de Cook Composite Polymers ainsi que des acrylates de spécialités pour la photoréticulation de Sartomer à Arkema pour 550 M€. Annoncée fin 2010, cette opération s'est finalisée mi-2011. 1 % de ROACE supplémentaire devrait provenir des spécialités de Total. Soit les filiales Atotech, Bostik et Hutchinson. L'an dernier, les spécialités avaient enregistré un chiffre d'affaires de 6,8 Mrds €. Les activités de base, soit la pétrochimie et les engrais, avaient pesé un peu plus lourd (12,66 Mrds €) mais toutes avaient souffert de la dégradation de l'environnement économique fin 2011.

« Réduire son exposition aux surcapacités européennes »

Enfin, Total compte engranger 1,5 % de ROACE via ses projets sur ses grandes plateformes mondiales intégrées, un axe de développement jugé prioritaire. Après la vaste modernisation de sa plateforme normande, Total envisage d'investir massivement sur celle d'Anvers en Belgique où une somme de 1 Mrd € est évoquée depuis le début de l'année, dont 200 M€ pour les actifs pétrochimiques. Total s'appuiera surtout sur ses projets au Moyen-Orient ou en Asie. Notamment avec le démarrage prévu l'an prochain de sa plateforme raffinage et aromatiques à Jubail, en Arabie Saoudite avec Saudi Aramco. Il compte aussi sur la montée en puissance de ses projets avec Qatar Petroleum au Qatar. En Asie, Total attend aussi beaucoup de la Corée du Sud où il est engagé aux côtés de Samsung dans un projet de second complexe d'aromatiques sur leur site de Daesan. Ces perspectives soulèvent des interrogations sur l'avenir de certains actifs moins intégrés en Europe. Comme à Carling, où les syndicats s'inquiètent de plus en plus de l'avenir du vapocraqueur, en particulier avec les projets de cession des unités de polyéthylène d'Ineos et la renégociation d'un contrat de fourniture en éthylène depuis les actifs de Total. Une inquiétude légitime tant Total serait décidé à réduire son exposition aux surcapacités européennes dans les domaines du raffinage et de la pétrochimie. Affaire à suivre.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

[Édito] : Les prémices d’une réindustrialisation

[Édito] : Les prémices d’une réindustrialisation

Toute notre industrie était sous le feu des projecteurs avec la tenue à Lyon du salon Global Industrie, du 6 au 9 septembre 2021. Après l’annulation de l’édition 2020, pour cause de coronavirus, le salon[…]

14/09/2021 | France Relance
[Edito] Décarbonation : A chacun son chemin

[Edito] Décarbonation : A chacun son chemin

[Édito] : Solvay se redresse au 2e trimestre

[Édito] : Solvay se redresse au 2e trimestre

[Édito] : Ces chimistes appâtés par le marché pharma

[Édito] : Ces chimistes appâtés par le marché pharma

Plus d'articles