Nous suivre Info chimie

Toujours plus de pression sur AkzoNobel

J.C.

Sujets relatifs :

, ,

Le refus d'AkzoNobel d'engager des discussions concrètes avec PPG (CPH n°796) continue de frustrer certains actionnaires. Un groupe d'investisseurs, qui dit détenir plus de 10 % du capital d'AkzoNobel et mené par le fonds britannique Elliott Advisors, a déposé début avril une requête auprès du chimiste néerlandais pour lui réclamer la tenue d'une assemblée générale extraordinaire avec pour objectif l'éviction d'Antony Burgmans, président du conseil de surveillance d'AkzoNobel. Tout en faisant publiquement acte de réception, le géant européen des peintures et revêtements a fermement indiqué que le conseil de surveillance soutenait son président et que cette éviction serait « irresponsable, disproportionnée, préjudiciable et pas dans le meilleur intérêt du groupe, de ses actionnaires et autres parties prenantes ». La proposition d'éviction est d'ores et déjà rejetée, alors que AkzoNobel indiquait le 12 avril qu'il rendrait une décision sous 14 jours, conformément à la loi néerlandaise, au sujet de la tenue d'une assemblée générale extraordinaire. Selon Reuters, le fonds Elliott Advisors menacerait du coup d'engager une procédure judiciaire face à ces décisions. Le 12 avril, PPG en a lui aussi remis une couche. Le géant américain du secteur, qui précise ne pas détenir la moindre action AkzoNobel à ce stade, a indiqué avoir discuté avec plus d'une centaine d'actionnaires (dont les représentants d'Elliott Advisors) et que les retours font état en grande majorité d'une déception de voir AkzoNobel refuser de discuter.

Le groupe néerlandais a rappelé de son côté qu'il tiendrait bien une réunion investisseurs le 19 avril afin de dévoiler son projet de spin-off de sa branche chimie de spécialités. Il a également souligné qu'il n'est pas dans l'intérêt de ses actionnaires de s'engager dans des discussions avec PPG sur les bases d'une « proposition inacceptable ». L'offre américaine continue de sous-évaluer AkzoNobel et de faire peser de multiples risques sur l'avenir des activités actuelles, affirme encore le groupe néerlandais.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Rétrospective 2019 : Les actualités qui ont marqué l'année

Rétrospective 2019 : Les actualités qui ont marqué l'année

Rien n’arrête la valse mondiale. Des opérations de grandes envergures se sont poursuivies en 2019 à l’international, sans qu’il y ait vraiment de méga-fusions. En France, des opérations de plus[…]

Intermédiaires : Indorama rachète la branche de Huntsman

Intermédiaires : Indorama rachète la branche de Huntsman

BASF commence les travaux sur son futur Verbund chinois

BASF commence les travaux sur son futur Verbund chinois

Evonik ferme temporairement son complexe d’Anvers

Evonik ferme temporairement son complexe d’Anvers

Plus d'articles