Nous suivre Info chimie

Tronox cède ses actifs à Genesis Energy

Julien Cottineau

Il s'agit de la plus grande transaction enregistrée ces dernières semaines dans la chimie. Début août, le groupe américain Tronox a conclu un accord avec son compatriote Genesis Energy pour lui céder sa division Alkali Chemicals. L'opération s'élève à un total de 1,325 milliard de dollars (1,13 Mrd €), payable en numéraire. Elle devrait être finalisée au cours du second semestre 2017. Cette cession est directement liée au projet d'acquisition, par Tronox, de Cristal, enclenché en février (CPH n°791). A l'époque, Tronox avait souligné que cette transaction de 1,67 Mrd $ nécessiterait la vente d'Alkali Chemicals pour être financée. Cette double opération va permettre au groupe de se désengager complètement du carbonate de soude pour se focaliser sur le dioxyde de titane (TiO2) et se positionner comme l'un des géants mondiaux de ce secteur. La cession d'Alkali Chemicals devrait générer une perte de 200 M$ pour Tronox, imputable à son bilan du second semestre 2017. Le groupe estime que la finalisation de l'acquisition de Cristal devrait ainsi intervenir comme envisagé, au premier trimestre 2018.

De son côté, Genesis Energy va mettre la main sur le plus grand producteur mondial de carbonate de soude d'origine naturelle, c'est-à-dire dérivé du trona, un minerai naturellement riche en carbonate de sodium. Acquis par Tronox auprès de FMC en 2015 (CPH n°706), Alkali Chemicals (950 salariés) est implanté à Green River, dans le Wyoming (Etats-Unis), où il dispose de deux mines de trona. Il recense aussi sept sites de produits inorganiques sur le sol américain. Genesis Energy indique qu'Alkali Chemicals dénombre des capacités de 4 millions de tonnes par an de carbonate de soude, ce qui représenterait 28% des productions annuelles dans le monde. Il précise aussi que les mines de Green River devraient pouvoir être exploitées pendant encore plus d'un siècle. Avec cette opération, Genesis va considérablement diversifier ses activités. Spécialiste du transport d'hydrocarbures, que ce soit par pipeline (onshore et offshore), par route ou par voie maritime, ce groupe texan est aussi positionné dans la chimie via des spécialités pour la désulfurisation dans le domaine du raffinage. Ses opérations sont implantées uniquement aux Etats-Unis.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Hengyi Industries a commencé les essais sur son nouveau complexe pétrochimique

Hengyi Industries a commencé les essais sur son nouveau complexe pétrochimique

Hengyi Industries, une joint-venture entre le chinois Hengyi Petrochimical et Damai Holding, le fonds d’investissement du gouvernement de Brunei, a annoncé avoir commencé les essais sur son nouveau complexe. Hengyi Industries[…]

16/07/2019 | PétrochimieChimie de base
OMV coopère avec BASF pour installer une nouvelle unité d'isobutène à Burghausen

OMV coopère avec BASF pour installer une nouvelle unité d'isobutène à Burghausen

Peroxyde d’hydrogène : Solvay «dégoulotte» en Belgique

Peroxyde d’hydrogène : Solvay «dégoulotte» en Belgique

Chevron Phillips Chemicals et Qatar Petroleum vont développer un complexe pétrochimique ensemble

Chevron Phillips Chemicals et Qatar Petroleum vont développer un complexe pétrochimique ensemble

Plus d'articles