Nous suivre Info chimie

Trophée Responsible Care 2020 : Osiris lauréat de la catégorie Énergie

Trophée Responsible Care 2020 : Osiris lauréat de la catégorie Énergie

© Osiris

GIE Osiris (Auvergne-Rhône-Alpes/Bourgogne-Franche-Comté) substitue l’énergie fossile par une énergie récupérable pour diminuer l’empreinte carbone de la plateforme des Roches-Roussillon.

Malgré le développement de ses capacités de production et la hausse des besoins en chaleur, la plateforme des Roches-Roussillon en Isère se doit de réussir sa transition énergétique. Fournisseur et distributeur d’énergie et d’utilités et gestionnaire de services et d’infrastructures mutualisés de la plateforme depuis 1999, le GIE Osiris a donc entrepris d’augmenter la part d’énergie de récupération dans son mix énergétique.

Ceci l’a conduit à la signature d’un contrat de valorisation de l’énergie fatale issue de l’incinérateur de la société Trédi, à Salaise-sur-Sanne. Depuis novembre 2020, Trédi livre au GIE Osiris 400 000 tonnes par an de vapeur. Cet apport d’énergie fatale vient en substitution de la chaleur produite sur site dans des chaudières alimentées au charbon ou au gaz naturel.

«Cela permet une réduction des émissions de CO2 de 120 000 t/an, et celles d’autres polluants tels que les SOx, les NOx et les poussières PM10 qui sont abaissées de 35 % », explique Christian Wrotecki, directeur technique de la plateforme.

Dans le détail, ce projet a représenté 10 millions d’euros d’investissements dans la construction de deux pipes d’environ 3 km et des équipements de régulation du réseau vapeur seront réalisés par chacune des entreprises sur leur domaine respectif, de part et d’autre de la clôture commune. Le projet a également pu bénéficier d’une subvention de l’Ademe dans le cadre d’un appel à projets.

Outre son impact très positif sur l’environnement, il a un impact économique et social gagnant/gagnant pour Trédi, et pour les acteurs des Roches-Roussillon. Christian Wrotecki estime que cette chaleur de récupération et la visibilité sur son prix permettront de maintenir les emplois des industriels consommateurs de chaleur sur la plateforme chimique dont la pérennité est directement liée à la compétitivité de l’accès à l’énergie. Le projet a aussi un impact sociétal avec des retombées économiques positives sur le site de Trédi, à Salaise-sur-Sanne.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Elkem se prépare à la neutralité carbone en 2050

Elkem se prépare à la neutralité carbone en 2050

Dans la lignée de nombreux industriels de la chimie, le groupe norvégien Elkem Silicones annonce à son tour sa feuille de route pour réduire ses émissions de CO2. Un plan basé sur les Accords de Paris.[…]

LyondellBasell annonce son objectif d’atteindre zéro émission nette d’ici à 2050

LyondellBasell annonce son objectif d’atteindre zéro émission nette d’ici à 2050

Covestro relance son projet de MDI et investit dans l’économie circulaire

Covestro relance son projet de MDI et investit dans l’économie circulaire

Décarbonation : Sasol triple ses objectifs de réduction des émissions de carbone

Décarbonation : Sasol triple ses objectifs de réduction des émissions de carbone

Plus d'articles