Nous suivre Info chimie

Trophées Responsible Care : une autre façon de valoriser l'industrie chimique

À Bouliac, Sylvie Latieule

Cinq dossiers ont été primés en octobre à l'occasion de la remise des Trophées Responsible Care de la région Nouvelle-Aquitaine. Sans avoir pour le moment fusionné, les UIC Poitou-Charentes-Limousin et Aquitaine avaient uni leurs forces pour la première fois pour cet évènement.

Les cérémonies régionales de remise des Trophées « Responsible Care » sont toujours l'occasion de moments festifs et de partage entre les industriels de la chimie d'un même territoire. Le 4 octobre dernier, les UIC Poitou-Charentes- Limousin et Aquitaine avaient uni leurs forces pour décerner pour la première fois des Trophées Nouvelle-Aquitaine. Objectif : valoriser les démarches, actions, réalisations remarquables et innovantes des entreprises de la chimie de la région en matière de santé, de sécurité, d'environnement et de responsabilité sociétale des entreprises. Alix Deschamps, président de l'UIC Poitou-Charentes-Limousin, a rappelé en introduction « le déficit d'amour et de confiance » de l'industrie chimique auprès du grand public. « Pourtant, nous en sommes tous convaincus, la chimie a un grand rôle à jouer pour accompagner voire répondre aux grands enjeux de notre société : augmentation continue de la population mondiale, raréfaction des ressources naturelles, accès à l'eau et à l'énergie au plus grand nombre, décarbonisation du mix-énergétique, transformation des mobilités, digitalisation... », a-t-il expliqué. « Charge à nous d'être plus communicants, plus ouverts et de mieux faire savoir qui nous sommes et ce que nous faisons. Cette remise de Trophées est une belle occasion de communication ». Cette année, la grande région a pu recueillir 11 dossiers ; 5 ont été primés dans les 5 catégories proposées.

 

Catégorie RSE

 

Nicolas Pouillaude, directeur de Revico, et Sylvain Stanowski, animateur sécurité environnement ont reçu le trophée RSE pour la création d'un rucher sur le site de Saint-Laurent-de-Cognac (16). PME de 27 salariés spécialisée dans la dépollution et la valorisation des sous-produits de la distillation de Cognac, Revico pratique surtout la méthanisation de la vinasse, l'extraction d'acide tartrique et la production d'électricité. Soucieuse de renforcer son intégration dans l'environnement et d'améliorer son image auprès de ses voisins, la société a choisi d'installer un rucher pour augmenter la biodiversité à l'échelle locale. Grâce au savoir-faire de Sylvain Stanowski en matière d'apiculture, le projet a pu être monté en 2 mois pour une première récolte de 20 kg en août 2017.

 

Catégorie Santé

 

Olivier Farot, directeur de Ianesco et Annaïck Pape, responsable HSE ont reçu le trophée Santé pour l'amélioration de l'ergonomie d'un poste de travail. Ianesco est un laboratoire d'essais de 70 personnes, installé à Poitiers (86). Certaines mesures de la toxicité aigüe de rejets industriels obligeaient les opérateurs à rester tête penchée vers l'avant, pendant deux heures trente, 3 fois par semaine. Cette posture pouvait entraîner des douleurs cervicales, de la fatigue oculaire et des maux de tête. Pour remédier au problème, un système de télé-agrandisseur, utilisé généralement pour les malvoyants, a été installé permettant aux opérateurs de retrouver une position confortable.

 

Catégorie Environnement

 

Philippe Peronna, responsable HSE du site Solvay Melle (79), et Philippe Doumerc, responsable de fabrication, ont reçu le trophée Environnement pour la modernisation de la station de traitement biologique des effluents liquides. En collaboration avec la société DuPont, second opérateur de la plateforme de Melle, Solvay a lancé un projet visant à restaurer la qualité de la rivière dans laquelle les effluents se déversaient, à réduire les nuisance olfactives et à mettre en place une filière de valorisation des boues biologiques pérenne. Cette modernisation a fait l'objet d'un investissement de 5 millions d'euros dont 2 ME en provenance de l'Agence de l'Eau Adour-Garonne.

 

Catégorie Énergie

 

Dominique Didier, responsable des opérations du site Solvay La Rochelle (17), a reçu le trophée Énergie pour l'optimisation de la consommation énergétique de son site. La production d'énergie était réalisée à partir d'une chaudière au gaz naturel avec une turbine à gaz pour la cogénération d'électricité, de 3 chaudières au fuel lourd et d'une alimentation de vapeur extérieure au site produite lors de l'incinération d'ordures ménagères. Moyennant un investissement de 2,2 ME, le site a procédé à la mise en place d'une nouvelle chaudière au gaz mixte tube d'eau/tubes de fumées équipée d'un économiseur et connectée à une turbine à gaz pour cogénérer de l'électricité. Un bassin tampon de stockage d'une solution de nitrate d'ammonium à concentrer permettant de faire fonctionner l'installation de concentration de façon lissée 7 jours sur 7 a été mise en place. L'utilisation de fuel lourd a été remplacée par du fuel domestique supprimant ainsi un produit classé cancérigène mutagène reprotoxique (CMR). Ces opérations ont eu de nombreux bénéfices dont une baisse de la facture énergétique de 1,4 ME par an.

 

Catégorie Sécurité

 

Jean Marc Espinosa, président de l'UIC Aquitaine, et directeur de MLPC International, a reçu, au nom de ses équipes, le trophée Sécurité pour la réduction des postures pénibles et de l'exposition aux poussières. La filiale d'Arkema, installée à Rion-des-Landes (40), qui dispose un savoir-faire dans la chimie du chlorure de cyanogène, du sulfure de carbone et des amines, avait une problématique autour d'une opération de dé-bâtissage manuelle dans un atelier de production de résines phénoliques. Cela comprenait une vidange du filtre, un ramassage à la pelle du produit et le grattage manuel des toiles, nécessitant des gestes répétitifs, dans des positions inconfortables avec génération de poussières. Pour remédier au problème, une équipe projet a travaillé sur l'automatisation du dé-bâtissage, avec l'introduction d'un nouveau filtre presse automatique, ce qui a également permis d'améliorer la sécurité des procédés en remplaçant le séchage à l'air chaud du produit par un essorage à air froid.

Reparties les mains vides, sans pour autant avoir démérité, trois autres entreprises de la région Nouvelle-Aquitaine avaient fait le déplacement pour présenter leurs réalisations. La Cristallerie de Saint-Paul, TPE de 14 salariés installée à Condat-sur-Vienne (87), qui produit notamment des émaux pour l'industrie du luxe, a montré comment elle a pu redonner à la rivière, qui coule tout près de ses installations, son lit naturel. Et ce pour prévenir tout risque d'inondations. Simorep& Cie, filiale du groupe Michelin spécialisée dans la fabrication de caoutchouc synthétique et installée à Ambès (33), a expliqué qu'elle a renoncé à l'utilisation d'eau fossile de la nappe éocène pour utiliser de l'eau industrielle. Ce projet a néanmoins nécessité la mise en place d'une installation de purification.

Enfin, le groupe Yara qui emploie 100 personnes sur son site d'Ambès (33), était dans l'obligation de réaliser un audit énergétique pour répondre à une exigence réglementaire. L'opportunité a été saisie pour approfondir la connaissance, la maîtrise de son bilan énergétique et améliorer durablement l'efficacité énergétique du site. ?

RAPPEL SUR LE RESPONSIBLE CARE

La démarche liée à la remise de ces trophées a pour but de mettre en oeuvre le concept de développement durable par l'industrie chimique, à partir de performances améliorées dans les domaines de la santé, de la sécurité et de la protection de l'environnement. Lancé par l'industrie chimique canadienne en 1985, adopté en France en 1990 par l'UIC, sous le nom d'Engagement de progrès, ce programme est décliné par environ 60 fédérations nationales ou régionales. Le fonctionnement de Responsible Care fait l'objet d'une charte mondiale profondément révisée en 2014, qui élargit les éléments originaux du Responsible Care afin de répondre à de nouveaux défis. Dans sa dernière version, cette charte met ainsi l'accent sur plusieurs points : le management des produits chimiques tout au long de la chaîne d'approvisionnement, le renforcement du dialogue avec les parties prenantes et le rôle du Responsible Care dans la prise en compte du développement durable. Source UIC

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Edito : Le premier semestre 2019 en résumé

Edito : Le premier semestre 2019 en résumé

Alors que votre publication s’apprête à faire une pause estivale, il est temps de dresser un bilan de ce premier semestre 2019. Dans la chimie, deux sociétés ont indéniablement occupé le devant de[…]

19/07/2019 |
Centenaire de l’IUPAC : Quatre grands patrons de la chimie réunis à Paris

Centenaire de l’IUPAC : Quatre grands patrons de la chimie réunis à Paris

Chimie européenne : Le Cefic annonce un bon début d’année

Chimie européenne : Le Cefic annonce un bon début d’année

Une chimie hyper-durable en 2050

Une chimie hyper-durable en 2050

Plus d'articles