Nous suivre Info chimie

Un certificat pour l'approvisionnement durable de la biomasse

Dinhill On

Sujets relatifs :

, ,
Un certificat pour l'approvisionnement durable de la biomasse

Depuis 2012, les entreprises de la chimie du végétal peuvent bénéficier d'une certification ISCC Plus. Elle atteste du caractère durable des filières de production et transformation de la biomasse.

Dans un contexte d'intérêt croissant pour les problématiques environnementales, de nombreux industriels de la chimie ont multiplié les actions pour mieux intégrer le développement durable dans leur activité. Pour attester de l'approvisionnement durable de produits issus de la biomasse à des fins de production de biocarburant (biodiesel et bioéthanol), plusieurs certifications volontaires ont été créées en Europe, parmi lesquelles le système ISCC (International Sustainability et Carbon Certification). « La démarche ISCC EU/DE a été créée en Allemagne en 2010, suite à la mise en oeuvre de la directive européenne sur les énergies renouvelables (EnR) en 2009. Il s'agit d'un référentiel garantissant la durabilité de la supply chain de la biomasse destinée à la production de biocarburants », détaille Emmanuel Audoin, chef de projet au sein du département Agro-industrie du Bureau Veritas, spécialisé dans la conformité et la certification. Face à l'essor de la production de produits biosourcés, le référentiel ISCC a été étendu aux applications industrielles de la biomasse autres que le biocarburant : c'est ainsi qu'est née en 2012 la certification volontaire ISCC Plus. « Contrairement à d'autres certifications comme l'ISO 14001 ou l'Ecolabel, le système ISCC est composé d'un référentiel dédié spécifiquement aux produits issus de la biomasse, quelle que soit la culture », indique Emmanuel Audoin. Avant d'ajouter : « Le certificat est délivré site par site pour une année. Et s'il y a un changement du type de production, il est nécessaire de le refaire auditer ».


 

Un audit indépendant de chaque étape de la chaîne de valeur


 

Même si les certifications ISCC et ISCC Plus s'effectuent de manière volontaire, elles n'en restent pas moins exigeantes en matière de critères à remplir. Les entreprises souhaitant se faire certifier ISCC/ISCC Plus doivent se conformer à un nombre d'exigences précises. La première est relative à la production durable aussi bien au niveau environnemental et sociétal : gestion durable du sol et de l'eau, respect de la biodiversité, usage raisonné d'engrais, actions de prévention des employés, etc. Le référentiel ISCC inclut également des exigences de traçabilité de la production, de la chaîne d'approvisionnement depuis l'origine de la biomasse jusqu'au point de livraison finale. Il comprend également un calcul de la « mass balance » et des émissions de gaz à effet de serre (GES) à chaque étape de la chaîne d'approvisionnement. Enfin, le système ISCC définit un certain nombre d'indicateurs et de procédures pour la gestion du risque opérationnel. Si l'entreprise le souhaite, elle peut également inclure des volets d'exigences optionnels portant par exemple sur l'utilisation de consommables lors du procédé de production ou encore la gestion des produits chimiques classés.
 

Du point de vue opérationnel, l'organisme de contrôle de conformité réalise un audit de chaque maillon de la chaîne logistique de manière indépendante. « Notre premier point de contrôle est généralement effectué au niveau des structures d'achat de la biomasse telles que les coopératives agricoles. Ensuite, nous évaluons la durabilité de toutes les étapes de transformation de la biomasse jusqu'à la dernière avant commercialisation du produit. Chaque fournisseur de produit doit faire l'objet d'un audit », décrit Emmanuel Audoin. Avant de poursuivre : « Cette certification indépendante est complémentaire de l'analyse de cycle de vie, et elle peut être fortement valorisée en tant qu'élément différenciant pour accéder à certains débouchés ou prendre des parts de marché ».
 

À la fin 2016, près de 3 000 certificats ISCC et 103 ISCC Plus ont été émis par différents organismes de conformité dans le monde. En ce qui concerne les certificats ISCC Plus, Bureau Veritas Certification a délivré en France les deux premiers au groupe Total. Le premier en septembre 2016 auprès de Total Fluides, pour le site localisé à Oudalle (Seine-Maritime). Il concerne l'approvisionnement d'huiles végétales hydrogénées (HVO) et la production d'isoparaffine 100 % d'origine végétale BioLife destinée au marché cosmétique. Le deuxième certificat, a été émis au bénéfice de Total Petrochemicals, et concerne également l'approvisionnement de HVO et la production de produits chimiques de base (éthylène, propylène, etc.) sur le site de Gonfreville (Manche). Compte tenu de l'essor actuel de la chimie du végétal, ces deux premières certifications ISCC Plus devraient en amener d'autres dans un futur proche.

 

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Pyrowave recycle le polystyrène avec des micro-ondes

Pyrowave recycle le polystyrène avec des micro-ondes

Créée en 2014, la société canadienne Pyrowave s'est attaquée au recyclage du polystyrène. Basé sur l'utilisation des micro-ondes, son procédé permet de[…]

01/06/2020 | PolystyrèneZoom
Le captage et le stockage du CO2 font un pas en avant

Le captage et le stockage du CO2 font un pas en avant

Les soudières françaises entament leur démarche de transition énergétique

Les soudières françaises entament leur démarche de transition énergétique

Des micro-algues pour une troisième génération de biocarburants

Des micro-algues pour une troisième génération de biocarburants

Plus d'articles