Nous suivre Info chimie

Une année internationale pour sortir de l'ombre

Julien Cottineau

Sujets relatifs :

,

La chimie se voit offrir une année de mise à l'honneur. Entre l'ouverture officielle jeudi dernier au siège de l'Unesco à Paris et la clôture programmée le 1er décembre à Bruxelles, l'Année internationale de la chimie dispose en réalité de dix mois de pleine exposition. A la fois science et industrie, la chimie doit donc profiter au maximum de cette opportunité pour être mieux comprise et appréhendée par le grand public et se défaire d'une image souvent peu flatteuse et réductrice. Voire carrément dramatique quand on évoque des noms comme AZF ou Bhopal. La chimie souffre aussi beaucoup de méconnaissance. Lorsqu'on parle de développement durable, sa contribution est souvent insoupçonnée. De l'énergie à la qualité de l'air ou de l'eau, du recyclage à la nutrition, des nouveaux matériaux aux nouvelles technologies, le rôle et les apports de la chimie sont, sinon mal distingués, souvent ignorés. « La contribution de la chimie à notre quotidien et à la construction de notre avenir reste trop peu visible », assure Olivier Homolle, président de l'UIC, qui souhaite la mettre « plus en lumière ». Selon Valérie Pécresse, lors de la cérémonie inaugurale à l'Unesco, la perception de la chimie n'est pas la même partout : « Dans certains pays - et la France est malheureusement de ceux-là, le grand public l'associe confusément à une forme de menace pour l'environnement, alors que dans d'autres, comme l'Allemagne, c'est l'inverse : la chimie est vue comme la meilleure des armes au service du développement durable ». Au demeurant, on se souviendra que le fait que 2011 soit consacrée Année de la chimie relève de l'initiative d'une nation qui n'occupe guère de place sur l'échiquier chimique mondial : l'Éthiopie. La résolution présentée en 2008 par ce pays africain dans le cadre de la Décennie 2005-2014 initiée par l'Unesco pour l'éducation au développement durable stipulait que « la chimie est essentielle à notre compréhension du monde et du cosmos. De plus, les transformations moléculaires sont au cœur de la production de nourriture, de médicaments, de carburant, et d'innombrables produits manufacturés et d'extraction ». Et qu'il était donc temps de célébrer « ses apports essentiels à la connaissance, à la protection de l'environnement et au développement économique ».

 

« Célébrer les apports essentiels de la chimie »

 

Des célébrations, l'agenda officiel de l'Année internationale de la chimie en regorge sur l'ensemble de la planète. Séminaires, colloques, expositions, journées portes ouvertes sur des sites industriels, des centaines dévénements s'égraineront cette année de New Delhi à Belgrade, de Rio de Janeiro à Tokyo, de Philadelphie à Sydney. La France, qui n'hésite pas à s'enorgueillir d'une célébrité comme Marie Curie, prix Nobel de chimie il y a tout juste 100 ans, mais qui perçoit mal la chimie, n'échappera pas à quelques rendez-vous. Une série d'événements lancée la semaine dernière par d'éphémères expositions d'œuvres originales à Paris, Lyon, Marseille et Lille sur les thèmes respectifs du recyclage, de la qualité de l'air, du photovoltaïque, ou encore de la chimie du végétal. Cette initiative de l'UIC dans des lieux publics était destinée à éveiller la curiosité du public, et lui permettre d'échanger avec des représentants de l'industrie chimique présents autour des quatre œuvres. Au-delà de seulement mieux faire comprendre et rendre plus accessible, l'objectif de l'Année internationale de la chimie est aussi de susciter des vocations. Qu'elles soient, comme la chimie, scientifiques ou industrielles.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

[Édito] : Total garde (pour le moment) Cray Valley

[Édito] : Total garde (pour le moment) Cray Valley

Cray Valley n’est pas à vendre. C’est Total qui l’a affirmé par voie de communiqué, le 21 octobre dernier, pour faire taire des rumeurs lancées par l’organisation syndicale CFDT. En[…]

[Édito] : Quand l’industrie chimique craint un Reach bis…

[Édito] : Quand l’industrie chimique craint un Reach bis…

[Édito] : La génomique célébrée chez les autres

[Édito] : La génomique célébrée chez les autres

Chimie européenne : Amélioration possible en fin d’année

Chimie européenne : Amélioration possible en fin d’année

Plus d'articles