Nous suivre Info chimie

Une année satisfaisante pour BASF

A.F.

Sujets relatifs :

, ,

« Nous avons atteint notre objectif pour 2014 : nous avons augmenté nos bénéfices, malgré le développement économique décevant en Europe », s'est réjoui Kurt Bock, le président de BASF lors de la publication des résultats. L'an dernier, le numéro un mondial de la chimie a dégagé un Ebitda de 11,04 milliards d'euros, en progression de 5,9 %. L'Ebit a bondi de 6,5 %, à 7,63 Mrds €. De son côté, le bénéfice net a grimpé de 7,6 %, à 5,15 Mrds €. En revanche, la croissance a été plus modérée du côté des ventes, qui se sont élevées à 74,33 Mrds € (+ 0,5 %). Le chiffre d'affaires de la division Produits chimiques est resté stable à 16,97 Mrds € (-0,2 %). La baisse des prix dans toutes les activités a été compensée par une hausse des volumes de vente, en particulier pour la business unit dédiée aux produits pétrochimiques. La division Produits de performance enregistre des ventes en retrait de 0,7 %, à 15,43 Mrds €. Sur ce marché, le groupe a augmenté ses volumes de vente avec des prix stables, ce qui a permis de contrebalancer, en partie, les effets de change négatifs. Pour les trois autres divisions du groupe : Matériaux et solutions fonctionnels, Solutions pour l'agriculture et Pétrole et gaz, la croissance a été au rendez-vous. Ils ont respectivement généré un chiffre d'affaires de 17,72 Mrds € (+ 2,7 %), 5,45 Mrds € (+ 4,2 %) et 15,14 Mrds € (+ 2,5 %). Au niveau géographique, les ventes de BASF ont légèrement reculé de 1,1 % en Europe, à 42,85 Mrds €. Dans cette région, l'Allemagne représente la majorité du chiffre d'affaires, avec 32,24 Mrds € (+ 2,1 %). L'Asie Pacifique et la zone Amérique du Sud, Afrique, Moyen Orient sont restées stables, avec des ventes respectives de 11,64 Mrds € (-0,3 %) et 4,36 Mrds € (-0,5 %). Seule l'Amérique du Nord a tiré son épingle du jeu, avec un chiffre d'affaires qui a bondi de 6,1 %, à 15,47 Mrds €. Si les résultats 2014 ont été conformes à ses attentes, BASF prévoit une année 2015 plus compliquée. « Les perspectives pour l'année 2015 sont soumises à des incertitudes importantes. Les prix du pétrole et des matières premières sont volatiles, comme les devises ; les marchés émergents croient plus lentement ; et l'économie mondiale est freinée par des conflits géopolitiques », a expliqué Kurt Bock. Le p-dg anticipe tout de même « une croissance un peu plus forte » de la production industrielle et de l'industrie chimique qu'en 2014, notamment en raison de la baisse des prix du pétrole. Le groupe table sur un Ebit hors exceptionnels stable et sur une légère augmentation des ventes.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Recyclage : l’APHP veut traiter les masques anti-Covid-19

Recyclage : l’APHP veut traiter les masques anti-Covid-19

Les hôpitaux de l’AP-HP (assistance publique hôpitaux de Paris) Saint-Antoine, Necker-Enfants malades et Rothschild ont décidé de trouver une solution pour recycler les masques chirurgicaux. En effet,[…]

11/05/2021 | RecyclageActualités
Résultats : Un bon premier trimestre 2021 pour DSM

Résultats : Un bon premier trimestre 2021 pour DSM

Résultats : Arkema sur une bonne lancée pour son premier trimestre

Résultats : Arkema sur une bonne lancée pour son premier trimestre

Résultats : Solvay en baisse au premier trimestre

Résultats : Solvay en baisse au premier trimestre

Plus d'articles