Nous suivre Info chimie

Une coentreprise verte entre Roquette et DSM

Raphaëlle Maruchitch

Sujets relatifs :

, ,

DSM se sépare de son activité d'acide succinique d'origine fossile

Le groupement Base chemicals and materials de DSM est en vente depuis 2007. Il rassemble les activités DSM Agro, DSM Mélamine, DSM Elastomères, Acide citrique, DSM Produits de spécialité et Anhydride maléique et dérivés. Et parmi ces dérivés, on compte notamment l'acide succinque. « Le processus de vente est en cours pour la plupart de ces activités », déclarait le groupe en mars 2010. Les ventes ont été ralenties du fait de l'environnement économique et financier actuel, mais DSM maintient son ambition de clôturer ses transactions avant la fin de l'année 2010.

Une coentreprise verte entre Roquette et DSM

© Roquette

Le groupe français et son partenaire néerlandais continuent de progresser dans leur projet d'acide succinique biosourcé. Désormais en coentreprise, Roquette et DSM songent à des unités additionnelles de production.

La chimie du végétal s'affirme dans le paysage industriel. DSM et Roquette ont annoncé le 28 juin la création de leur coentreprise, qui prendra le nom de Reverdia. L'accord porte sur la production, la commercialisation et le développement d'acide succinique biosourcé. DSM et Roquette seront actionnaires à part égale de la coentreprise, qui sera basée aux Pays-Bas. Les deux compagnies, qui travaillent ensemble depuis 2008, étaient jusqu'à maintenant sous un contrat de collaboration de R&D. Elles ont ainsi développé des technologies de fermentation pour produire de l'acide succinique biosourcé, dont les premiers volumes ont été produits sur le site historique de Roquette à Lestrem (Pas-de-Calais), en 2009 (CPH n°458). Plusieurs centaines de tonnes d'acide succinique y ont été produites, essentiellement à partir de maïs et de blé, permettant à Roquette et DSM d'établir de premiers contrats avec des partenaires. Les résultats prometteurs de la coopération ont poussé les deux protagonistes à renforcer leur partenariat.

Biopolymères, notamment le polybutylène succinate (PBS), plastifiants, solvants, additifs verts, dégivrants : l'acide succinique représente un marché de 30 000 t/an au niveau mondial, indique Patrick Fuertes, directeur du programme BioHub. « C'est encore modeste, mais l'acide succinique biosourcé n'est pas seulement positionné dans le remplacement de l'acide succinique d'origine fossile, il est également sur un nouveau marché. Il ouvre des portes à des utilisateurs qui ne voulaient pas employer l'acide d'origine non végétale », complète-t-il. L'acide succinique biosourcé est très compétitif par rapport à son homologue d'origine fossile. Il présente la particularité d'être un diacide et peut donc se substituer à d'autres diacides, également susceptibles d'occuper des parts de marché significatives. La demande est mondiale, d'après Roquette. C'est le cas du marché des polyuréthanes où l'acide succinique peut remplacer une partie de l'acide adipique utilisé pour leur fabrication. L'Asie, quant à elle, concentre des petits producteurs du polymère biodégradable PBS, mais pas d'origine biosourcé. « L'étape suivante sera de décider d'une unité industrielle pour rendre le procédé viable, explique Patrick Fuertes. On ne pourra pas démarrer en même temps plusieurs usines, il faudra donc exporter au début. Mais le succès de ce genre de développement implique à terme plusieurs sites de production. » Une phase d'expansion suivra donc, qui impliquera que Reverdia s'adapte à la matière première selon l'endroit où les unités de production seront construites. Une attention toute particulière sera portée à l'analyse du cycle de vie, afin de s'inscrire tout à fait dans une démarche respectueuse de l'environnement. La production d'acide succinique biosourcé devrait se faire vraisemblablement à côté d'un site de production de Roquette, qui en possède 18 à travers le monde, mais « beaucoup d'options sont possibles », avance Patrick Fuertes. Le site de Lestrem pourrait par exemple bénéficier d'une extension pour accueillir une production.

%%HORSTEXTE:0%%

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

[Édito] : Pari digital réussi pour le 18e Village de la Chimie

[Édito] : Pari digital réussi pour le 18e Village de la Chimie

« Sans masques ni barrières », le Village de la Chimie a été fidèle au rendez-vous, le 12 mars dernier, malgré la crise du Covid-19. À l’initiative de France Chimie[…]

26/03/2021 | ChimieEdito Hebdo
France Relance : Douze chimistes portés par la 3e vague

France Relance : Douze chimistes portés par la 3e vague

Résultats : Bayer se maintient en 2020

Résultats : Bayer se maintient en 2020

Hydrogène : Air Liquide et Siemens créent un écosystème européen

Hydrogène : Air Liquide et Siemens créent un écosystème européen

Plus d'articles