Nous suivre Info chimie

Une ONG pointe les dangers des produits pour bébés

A.F.

Sujets relatifs :

, ,

Les produits pour bébés, notamment les cosmétiques, sont soumis en France et en Europe à de nombreuses restrictions afin de garantir leur sûreté. Néanmoins, il subsiste quelques interrogations.

Pour l'ONG WECF (Women in Europe for a common future), les cosmétiques pour bébés contiennent encore trop de substances préoccupantes. Elle a récemment publié les résultats d'une enquête menée sur 341 produits, comme des laits de toilette, des lotions, shampoings, liniments, lingettes, etc. Ces produits sont vendus sur le marché français en pharmacies, parapharmacies, supermarchés et magasins biologiques. Selon leur composition, ils ont été classés par les expertes de l'ONG en trois catégories : risque élevé, risque modéré et risque faible ou non identifié. Trois ingrédients à risque élevé ont été retrouvés dans 299 produits : le méthylisothiazolinone, qui est un allergène par contact, le phénoxyéthanol, qui est un conservateur soupçonné d'effets toxiques sur la reproduction, et des parfums, qui impliquent des risques potentiels d'allergies. Par ailleurs, 181 produits contiennent quatre ingrédients que l'ONG juge à risques modérés : l'EDTA qui est un composant très présent dans les produits moussants, des sulfates qui sont des agents moussants potentiellement irritants, des huiles minérales, qui peuvent être contaminées par des impuretés et des nanoparticules et dont les effets sont encore mal évalués. Au vu de ces résultats, WECF réclame l'interdiction des trois ingrédients qu'elle a classés en risque élevé dans tous les cosmétiques destinés aux enfants de moins de trois ans ainsi que des restrictions d'usage pour les ingrédients classés à risques modérés. Elle demande également que l'ANSM évalue les cosmétiques pour bébés à partir des formules finales telles qu'elles sont commercialisées et non plus à partir des différents ingrédients.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Biocarburants : Le décret d’autorisation d’exploitation de La Mède partiellement invalidé

Biocarburants : Le décret d’autorisation d’exploitation de La Mède partiellement invalidé

Nouveau coup de frein pour la bioraffinerie de Total à La Mède (Bouches-du-Rhône). Le tribunal administratif de Marseille a partiellement invalidé le décret autorisant l’exploitation du site. Cette[…]

07/04/2021 | PanoramaBioraffinerie
Kuraray rejoint le Global Impact des Nations unies

Kuraray rejoint le Global Impact des Nations unies

Air Liquide va engager 8 Mrds € dans l’hydrogène bas carbone

Air Liquide va engager 8 Mrds € dans l’hydrogène bas carbone

RSE : Eastman plante des pins en Floride

RSE : Eastman plante des pins en Floride

Plus d'articles