Nous suivre Info chimie

Unikalo se développe dans le respect de l'environnement

Anaïs Maréchal

Sujets relatifs :

, ,
Unikalo se développe dans le respect de l'environnement

© DR

L'entreprise de la famille Pestourie produit et distribue des peintures destinées aux professionnels du bâtiment depuis plus de quarante ans. Elle mise sur une innovation axée sur le respect de l'environnement et souhaite investir dans la construction d'un nouveau site pour doubler sa production.

Il y a plus de 80 ans, le fabricant français Unikalo commercialisait sa première peinture. Détenant aujourd'hui 8 % des parts du marché de la peinture bâtiment, le groupe girondin se porte mieux que jamais. Toujours restée indépendante, l'entreprise fabrique et distribue une large gamme de peintures majoritairement acryliques. Et mise sur une stratégie d'innovation axée sur le respect de l'environnement.

Unikalo, c'est avant tout une histoire de famille. Créée en 1936 par Raoul Gros, la petite entreprise Sicso commercialisait une peinture à base d'eau, d'où Unikalo tirera son nom quelques années plus tard. « Mon grand-père, Serge Pestourie, était à l'époque représentant en brosserie et fabriquait sa propre peinture dans son garage, raconte Thomas Pestourie, directeur général d'Unikalo. Il a profité de la mise en vente de Sicso en 1977 pour racheter l'entreprise et développer cette activité sous le nom d'Unikalo. » Son fils, Hervé Pestourie, reprendra les rênes en 1989 à l'occasion de l'emménagement sur le site actuel à Mérignac. La famille fait le choix de se positionner sur le secteur des produits techniques adaptés aux professionnels, permettant à l'entreprise de prospérer fortement dans les années 1990. « Mon père s'est ensuite associé à Hervé Barbot et Jean Bollini pour créer un réseau de distribution en 2001 », témoigne Thomas Pestourie. Le réseau Nuances Unikalo regroupe aujourd'hui 140 magasins. Et le groupe est désormais entre les mains de la dernière génération : à 29 ans, le fils d'Hervé Pestourie est directeur général, et son neveu Romain est directeur industriel.

Économie d'eau et réduction des déchets polluants

En 2018, le groupe Unikalo (580 salariés) prévoit 210 millions d'euros de chiffre d'affaires, et bénéficie d'une croissance annuelle stable depuis la création du réseau de distribution. « Cette année est exceptionnelle, nous enregistrons une croissance de 20 % », s'enthousiasme le directeur général. Leur philosophie ? « Répondre aux besoins spécifiques des professionnels. » Les clients vont de l'artisan aux grosses entreprises du BTP. « Nous travaillons avec 400 matières premières différentes, cela nous permet de répondre à des cahiers des charges très précis », explique Thomas Pestourie. En 2017, l'entreprise a ainsi pu produire plus de 27 000 tonnes de peintures sur son site de production de 13 000 m2 basé à Mérignac. Certifié ISO 14001 depuis 2008, le site respecte certaines exigences environnementales : il comprend une unité de traitement des eaux et solvants usés en cycle fermé, permettant d'économiser plus d'un million de litres d'eau chaque année ; et un contrôle qualité in situ permet de limiter au maximum les déchets dans la production. « Nous avons en effet pris un tournant vers une politique environnementale dans les années 2000 », indique le dirigeant. Première brique de cette nouvelle politique, le système Kob - une poche en plastique amovible permettant de réutiliser le contenant - reçoit le prix de l'Innovation environnementale NORDBAT en 2006. Grâce à lui, l'entreprise recycle 900 000 kg de métal chaque année et a réduit de plus de 90 % le poids et le coût de traitement des déchets polluants. Et la gamme n'est pas en reste : parmi les 225 références proposées aujourd'hui, 80 % des produits sont classés A+, attestant d'une très faible émission de COV selon la norme ISO 16 000. L'entreprise propose également 22 gammes de peintures certifiées NF Environnement, et 12 gammes certifiées Zone verte excell. Le choix est donc donné aux professionnels de réduire l'impact environnemental, même si 20 % des peintures proposées par Unikalo sont toujours glycérophtaliques.

Et cette politique s'applique dès la conception des produits. « Nous essayons de travailler avec des fournisseurs les plus proches possible pour limiter notre impact carbone par exemple, raconte Thomas Pestourie. L'ISO 14001 est une vraie impulsion au laboratoire, il nous pousse à aller toujours loin. » La société dispose en effet d'un laboratoire de R&D de 1 000 m2 où 28 collaborateurs travaillent dans une démarche d'écoconception. « Nous testons des nouvelles résines beaucoup moins polluantes que les résines acryliques pour impacter un plus large pourcentage de notre production », affirme le directeur général. La société est allée jusqu'à développer une gamme utilisant une résine alkyde végétale à 95 % biosourcée, commercialisée en 2012 après quatre années de recherche, et récompensée par le salon Surfaces et Matières. Mais Thomas Pestourie avoue : « Ce produit est innovant, mais il représente moins de 1 % de notre chiffre d'affaires. Le marché n'est pas forcément prêt. »

Un nouveau site pour doubler la production actuelle

Avec une perspective de croissance stable, Thomas Pestourie prévoit d'ouvrir cinq nouveaux magasins l'année prochaine, et d'embaucher 60 à 100 personnes : « Les postes couvriront l'ensemble de la production, de l'ouvrier de fabrication aux techniciens de laboratoire, ainsi que des vendeurs comptoirs ou des commerciaux pour la distribution. » Autre signe de la bonne santé de l'entreprise : 25 millions d'euros doivent être investis pour ouvrir un nouveau site à Cestas. Alors que les entrepôts dédiés à la logistique sont actuellement séparés de l'usine de production, ce nouveau site permettra de regrouper les activités sur une plateforme de 18 000 m2 composée de deux bâtiments. « Nous allons maintenant viser l'ISO 50001 (ndlr : améliorant les performances énergétiques) pour le site de Cestas », informe le dirigeant. À l'horizon 2021, le nouveau site de production permettra de fabriquer certains produits en gros volume, doublant ainsi la production actuelle. Une capacité qui permettra peut-être de répondre aux ambitions du chef d'entreprise : « Les magasins grand public représentent 50 % du marché de la peinture aujourd'hui, c'est un secteur sur lequel nous ne sommes pas du tout présents. Nous commençons à travailler sur une diversification de nos produits. » La saga familiale ne semble pas proche de l'épilogue.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Metron contribue à « l'intelligence énergétique » des industriels

Metron contribue à « l'intelligence énergétique » des industriels

L'entreprise technologique Metron a développé une solution d'intelligence artificielle au service de la performance énergétique. Elle permet à l'industriel de s'inscrire dans l'usine 4.0[…]

25/02/2019 | Génie des procédésZoom
Les coraux digèrent mal l'octocrylène

Les coraux digèrent mal l'octocrylène

Axelera en route pour la phase IV

Axelera en route pour la phase IV

Les micro-organismes d'Agrauxine améliorent la santé des plantes

Les micro-organismes d'Agrauxine améliorent la santé des plantes

Plus d'articles