Nous suivre Info chimie

Uralkali absorbe Silvinit et devient n°3 mondial de la potasse

J.C

Sujets relatifs :

, ,

Il aura fallu attendre la toute fin d'année pour voir le projet de fusion entre Uralkali et Silvinit se lancer définitivement (CPH n°518). Juste avant Noël, les deux spécialistes russes de la potasse ont officialisé leur projet qui verrait la naissance du n°3 mondial du secteur, avec des capacités annuelles de 10,6 millions de tonnes par an, derrière le Canadien PotashCorp et l'Américain Mosaic. La nouvelle entité (qui existait déjà en réalité jusqu'en 1983) évoluera sous le nom d'Uralkali dès le printemps 2011, à moins d'un retournement de situation des actionnaires ou des autorités russes de la concurrence. Techniquement, Uralkali déboursera 1,4 milliard de dollars (1,06 Mrd €) pour l'acquisition de 20 % du capital de Silvinit. Le reste de la transaction s'effectuera via des échanges d'actions entre les deux groupes. La position du milliardaire russe Suleiman Kerimov qui détient déjà 53,5 % d'Uralkali et 25 % de Silvinit devrait faciliter la constitution du nouveau groupe. La fusion devrait générer des synergies de 100 M$ par an dès 2013 selon les deux protagonistes. Synergies évidentes puisque les sites industriels des deux groupes sont voisins dans la région de Perm, en Russie. Surtout, le nouveau groupe disposera d'une grande force de frappe à l'étranger. Les deux leaders russes, qui ont la main-mise sur une grande partie des réserves de la Russie en potasse (32,2 % des réserves mondiales derrière le Canada, 44,7 %), sont principalement exportateurs. Leurs ventes annuelles combinées (plus de 1,7 Mrd € en 2009) sont générées à plus de 80 % sur les marchés extérieurs, en premier lieu au Brésil, en Inde, en Chine et en Asie du Sud-Est.

 

Cette fusion intervient alors que l'année 2010 aura été particulièrement mouvementée sur le marché de la potasse. Il y bien sûr eu la gigantesque opération avortée entre l'Australien BHP Billiton qui avait offert 39 Mrds $ pour l'acquisition du Canadien PotashCorp. Fin novembre, l'Allemand K+S avait lui réussi à séduire un Canadien, en reprenant Potash One pour 434 millions de dollars canadiens (311 M€, CPH n°530).


 

Les géants de la potasse, capacités en Mt/an en 2010 - Source : Uralkali

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

BASF augmente ses capacités d’esters synthétiques en Chine

BASF augmente ses capacités d’esters synthétiques en Chine

Le géant allemand de la chimie BASF a fait part de son intention d’augmenter ses capacités de production d’esters synthétiques pour lubrifiants sur son site de Jinshan, en Chine. Afin de faire face à la[…]

12/10/2020 | EstersChimie
BASF réaligne sa division Global Business Services

BASF réaligne sa division Global Business Services

Recyclage chimique : BASF investit dans Pyrum

Recyclage chimique : BASF investit dans Pyrum

Urée : BFI respecte son calendrier pour la construction de son usine

Urée : BFI respecte son calendrier pour la construction de son usine

Plus d'articles