Nous suivre Info chimie

Versalis se positionne en Asie

Julien Cottineau

Sujets relatifs :

, ,

La filiale chimique du géant italien Eni avance ses pions en Asie. Versalis, ex-Polimeri Europa, vient officiellement de mettre un pied sur le continent avec la constitution d'Eni Chemicals Trading et de Versalis Pacific Trading, deux sociétés basées à Shanghai (Chine). Elles seront en charge d'une vaste région couvrant la Chine, Taiwan, la Corée du Sud, le Japon, Singapour, la Malaisie, la Thaïlande, l'Indonésie, les Philippines, le Vietnam, l'Inde, le Pakistan, le Sri Lanka, le Bangladesh et même l'Australie. Leur objectif sera de gérer les importations et la commercialisation des produits de Versalis dans la région Asie-Pacifique, de superviser l'attribution de licences technologiques et de développer des partenariats. Le chimiste italien concentrera ses efforts asiatiques sur les activités élastomères. Il se présente comme l'un des leaders mondiaux du secteur et comme le n° 2 européen. Il estime que la croissance du marché des élastomères en Asie s'établit entre 5 et 8 % par an, en raison principalement de la croissance du marché automobile. En priorité, Versalis vise la Chine qui compte pour le second marché automobile mondial avec un parc qui devrait passer de 75 à 215 millions de véhicules d'ici 2020. D'où des perspectives plus qu'alléchantes, avec les besoins directs en pneumatiques et donc en élastomères.

« Versalis souhaite disposer de positions de leader sur les marchés émergents »

Cette présence directe en Asie sera l'opportunité pour Versalis de mieux cerner la dynamique des marchés régionaux, d'interagir directement avec ses clients et de s'adapter au mieux aux demandes locales. L'enjeu est de taille pour cet acteur aujourd'hui cantonné à une présence industrielle en Europe. D'autant qu'il souhaite disposer rapidement de positions de leader sur les marchés émergents. Pour gagner du temps, et probablement amoindrir les risques, sa stratégie passera notamment par un rapprochement avec des groupes internationaux déjà implantés en Asie. Versalis affirme qu'il est d'ailleurs déjà en négociations avancées avec plusieurs acteurs majeurs. En juillet, le chimiste italien avait déjà amorcé un pas significatif en signant un protocole d'accord avec Petronas. Le projet porte sur la constitution d'une coentreprise et la construction d'une usine d'élastomères au cœur du futur et gigantesque complexe Rapid du géant malaisien à Pengerang, en Malaisie (CPH n°602).

Cette expansion vers l'Asie marque enfin une avancée majeure pour la recomposition de Versalis. Soucieux de la rentabilité de son ancienne filiale Polimeri Europa, Eni a procédé par étapes depuis plus d'un an pour remettre en ordre de marche ses activités chimiques. D'abord avec un repositionnement en chimie verte via la conversion en cours de son site pétrochimique à Porto Torres (Sardaigne) en gigantesque complexe de bio-monomères et de bio-polymères dans le cadre de Matrica, la coentreprise constituée avec son compatriote Novamont en juin 2011 (CPH n°555). Depuis, Versalis, également n° 2 européen du butadiène, a également enfoncé le clou en chimie plus durable en s'engageant avec Novamont et le Californien Genomatica pour développer un procédé complet et à échelle commerciale de production de butadiène de grade polymère à partir de biomasse (CPH n°602). Surtout, Eni a engagé en début d'année, et ce jusqu'en 2015 un plan massif d'investissements de près de 2 milliards d'euros pour moderniser et renforcer son réseau industriel et accroître sa compétitivité (CPH n°593). L'étape d'un positionnement en Asie, même s'il est tardif, paraît dès lors entièrement cohérente.

 

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

[Édito] : Le CIR à double tranchant ?

[Édito] : Le CIR à double tranchant ?

Finalement, le CIR n’a-t-il pas fait plus de mal que de bien ? Ce dispositif de crédit d’impôt recherche, loué par tous les industriels du pays et par les laboratoires académiques[…]

23/11/2020 | Innovation
[Édito] : Le double agenda de Thierry Le Hénaff

[Édito] : Le double agenda de Thierry Le Hénaff

[Édito] : Total garde (pour le moment) Cray Valley

[Édito] : Total garde (pour le moment) Cray Valley

[Édito] : Quand l’industrie chimique craint un Reach bis…

[Édito] : Quand l’industrie chimique craint un Reach bis…

Plus d'articles