Nous suivre Info chimie

abonné

Vinyliques : Kem One bientôt sous le pavillon d’Apollo

Dinhill On

Sujets relatifs :

, ,
Vinyliques : Kem One bientôt sous le pavillon d’Apollo

© Laurent CERINO/REA

Le spécialiste européen du PVC est en passe de changer de mains. Alain de Krassny va céder le contrôle de la société au fonds de capital-investissement Apollo Global Management. Cette opération devrait permettre à Kem One de poursuivre et accélérer sa croissance à l'avenir.

Le président de Kem One, Alain de Krassny, est entré en négociations exclusives avec le fonds Apollo Global Management pour une cession de l’entreprise. Les deux parties ont paraphé, le 10 septembre 2021, une option de vente, qui devrait être effective d’ici à la fin de l’année. Les détails financiers de la transaction n’ont pas filtré. Créé en 2012 à partir des activités vinyliques d’Arkema, Kem One est un producteur européen de premier plan de PVC (masse, suspension, PVC surchloré, etc.) notamment pour la construction ainsi que de la soude caustique.

Aujourd'hui, l’entreprise dénombre 1 400 salariés et huit sites industriels répartis entre la France et l’Espagne. Détenu dans un premier temps par le groupe Klesch, le groupe a subi un redressement judiciaire avant d'être repris par le fonds Open Gate Capital et Alain de Krassny en 2013. À l'époque, le dirigeant avait vu tout le potentiel de la société avec un accès à l'électricité compétitif, et un approvisionnement suffisant en matières premières (éthylène, sel) nécessaires à la production de PVC.

Optimiser l'outil industriel pour pérenniser l'activité

Sous la houlette d’Alain de Krassny, le groupe s’est complètement redressé, à l’aide d’un programme d'investissement ambitieux, auquel elle a déjà consacré plus de 500 millions d’euros. « Lorsque nous avons obtenu le contrôle de la société, le plan était simple : investir pour améliorer les procédés, optimiser les coûts et sauver les emplois. Avec l'aide du gouvernement de l'époque pour les emprunts, nous avons pu bénéficier des moyens nécessaires pour faire baisser nos consommations d'électricité, de fiabiliser nos procédés et d'améliorer la qualité de production. Ce qui nécessitait un passage aux procédés d'électrolyse à membrane », se souvient Alain de Krassny.

Ainsi, de ce plan[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Nous vous recommandons

Matériaux de construction : Westlake acquiert les activités nord-américaines de Boral

Matériaux de construction : Westlake acquiert les activités nord-américaines de Boral

L'entreprise Westlake Chemical a signé la reprise les actifs de Boral en Amérique du Nord. La transaction, qui se chiffre à 2,15 Mrds $, lui permet de diversifier son portefeuille et de renforcer sa présence sur[…]

Vinyliques : Shintech débourse 1,3 Mrd $ pour étendre ses capacités américaines

Vinyliques : Shintech débourse 1,3 Mrd $ pour étendre ses capacités américaines

Kem One investit en France

Kem One investit en France

Vynova renforcé en KOH à Tessenderlo

Vynova renforcé en KOH à Tessenderlo

Plus d'articles