Nous suivre Info chimie

Wika inaugure son nouveau siège en France

Par Dinhill On

Sujets relatifs :

, ,
Wika inaugure son nouveau siège en France

Alexander Wiegand, directeur de Wika, et Claunel Massiès, directeur de Wika France, à l'inauguration.

© Wika

Le spécialiste allemand de l'instrumentation de mesure a officialisé le nouveau siège de sa filiale française, à Herblay (Val d'Oise). De nouveaux locaux qui vont l'aider à soutenir sa croissance sur le marché hexagonal, notamment grâce à l'essor des capteurs connectés qui suit la tendance de l'usine du futur.

C'est en présence du directeur général de Wika au niveau mondial, Alexander Wiegand, que la filiale française du groupe allemand spécialisé dans la mesure de pression et de température a inauguré son nouveau siège à Herblay (Val d'Oise). S'étendant sur plus de 3 000 m2, ces locaux opérationnels depuis deux ans remplacent les anciens de 1 200 m2 situés à Éragny-sur-Oise. Ce projet, dont le montant d'investissement n'a pas été communiqué, offre à Wika l'espace nécessaire pour héberger toutes ses activités et poursuivre sereinement sa croissance sur le marché français. « En France, Wika a connu une croissance annuelle de 10 %, l'an dernier, et on ne compte pas s'arrêter là », déclare Claunel Massiès, directeur de Wika France. Avant d'affirmer : « Notre objectif est d'accroître notre activité de 10 % par an, sur les dix prochaines années ».

Le bâtiment d'Herblay va aider à un développement optimal de Wika France, hébergeant notamment le laboratoire de métrologie accrédité Cofrac, qui double sa superficie par rapport à celle de l'ancien site. Toujours sur la partie calibration, les locaux abritent également une ligne d'assemblage de machines et une salle de test haute pression, isolée. En outre, Wika a fait en sorte que chaque service - à savoir la division Conception, les départements commerciaux Process Instruments (PI) et Industrial Instrumentation (INI) et le marketing - ait désormais son espace dédié sur le site. Le bâtiment comprend aussi un espace de formation permettant de recevoir une trentaine de stagiaires par session, ainsi qu'un showroom de 100 m2 comprenant six espaces dédiés aux applications prioritaires ciblées par le groupe : le chauffage-réfrigération, l'aéronautique, le traitement du gaz SF6, l'énergie (dont le nucléaire), le pétrole et gaz, ou encore la chimie/pétrochimie. « Sur le marché français, le groupe Wika réalise environ 20 % de ses ventes sur le secteur du pétrole et gaz, et près de 20 % sur la chimie », indique Guy Deiber, responsable marketing de la division PI chez Wika.

Investir pour muscler sa capacité d'innovation

Cet investissement sur le site d'Herblay s'inscrit dans la stratégie de croissance de Wika. « Pour développer notre activité, notre stratégie s'appuie sur trois piliers : une croissance organique sur nos métiers historiques de la mesure de température et de pression, de la croissance externe pour renforcer ces domaines, et un développement vers de nouveaux marchés par l'acquisition de sociétés », détaille Claunel Massiès. Avant d'ajouter : « Sur son plan Vision 2025, le groupe a pour objectif d'être mondialement reconnu pour son côté novateur ». Une volonté qui a notamment conduit le groupe à investir récemment 50 millions d'euros dans un centre de R&D de 20 000 m2, à Klingenberg en Allemagne. Le groupe veut notamment profiter de l'essor de l'usine du futur, et se focaliser sur les capteurs s'appuyant sur l'Internet des objets (IoT). Dans ce cadre, la société a notamment appliqué sa stratégie de « diversification » par croissance externe, en reprenant en 2018 plusieurs start-up. En avril dernier, Wika a ainsi repris l'entreprise iséroise Idosens, experte dans les capteurs communicants basés sur la technologie de communication radio LoRa. Plus récemment, Wika a profité de l'inauguration du siège français pour officialiser l'acquisition du groupe savoyard Avenisense, menée en août 2018. Cette opération permet à Wika de renforcer son expertise dans la mesure embarquée de liquides et de gaz. « Nous voyons une très grande opportunité pour Wika dans le domaine de l'IIoT [Internet des objets industriels, N.D.L.R.]. Nous vendons chaque année environ 50 millions d'instruments pour diverses applications. La plupart de ces instruments ne sont pas connectés au monde de l'automatisme aujourd'hui », indique Alexander Wiegand. Avant de continuer : « Mais avec la technologie d'aujourd'hui, il est plus abordable de relier l'information mesurée par ces instruments au cloud, et de créer de la valeur pour les clients. Il y a d'importantes opportunités en matière de solutions pour la maintenance préventive, la maintenance à la demande, la gestion des actifs ou le contrôle automatisé ».

Développer les services en interne

En outre, le groupe Wika entend être davantage apte à répondre au plus près des besoins de ses clients, en développant davantage les prestations de services proposées directement par la société. « Nous souhaitons être plus présents par nous-mêmes auprès des clients finaux, notamment des PME, et non plus par le biais de distributeurs. Nous souhaitons proposer toute une gamme de services pour équiper un client, notamment en développement de capteurs, en installation et en supervision », précise Dominique Dumont, responsable commercial Produits.

WIKA EN BREF

Groupe Wika ? Date de création : 1946 ? Siège : Klingenberg (Allemagne) ? Effectif : 9 300 collaborateurs ? Chiffre d'affaires 2017 : 890 ME ? Nombre de sites de production : 10 ? Nombre d'équipements vendus par an : 50 millions Présence internationale : 43 filiales dans le monde Wika France ? Date de création : 1963 ? Effectif : environ 80 collaborateurs ? Implantations : Herblay (Val d'Oise, siège), Montpellier (Hérault), Staffelfelden (Haut-Rhin)

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Solvay étend ses installations de R&D à Shanghai

Solvay étend ses installations de R&D à Shanghai

  Le journal belge l’Echo nous apprend que le groupe chimique belge, Solvay, va étendre les installations de son centre de R&D de plus de 4000 m2 dans la métropole chinoise pour y accueillir une cinquantaine de[…]

22/11/2019 | ChineInnovation
Merck ouvre un fonds d’investissement dédié aux start-up

Merck ouvre un fonds d’investissement dédié aux start-up

Bjørn Thorsen SAS rejoint la plateforme lyonnaise Axel’One PMI

Bjørn Thorsen SAS rejoint la plateforme lyonnaise Axel’One PMI

Recherche et innovation : Le Cefic pour un budget de 120 Mrds € sur Horizon Europe

Recherche et innovation : Le Cefic pour un budget de 120 Mrds € sur Horizon Europe

Plus d'articles