Nous suivre Info chimie

Yara reprend un complexe de Vale au Brésil

Julien Cottineau

Sujets relatifs :

, ,
Yara reprend un complexe de Vale au Brésil

Le producteur norvégien s'engage dans une opération de 255 millions de dollars pour l'acquisition d'un complexe de Vale à Cubatao. Yara, qui compte ensuite investir 80 M$ dans les deux ans pour renforcer la compétitivité du site, comptera ainsi un troisième complexe d'engrais au Brésil.

Le géant norvégien des engrais se renforce au Brésil. Yara a annoncé un accord avec le groupe brésilien Vale pour l'acquisition de sa filiale Vale Cubatão Fertilizantes. L'accord porte sur une valeur d'entreprise de 255 millions de dollars (environ 216 M€), une somme susceptible d'être ajustée au moment de la finalisation de l'opération. La clôture est envisagée au second semestre 2018. Cette transaction va permettre à Yara de reprendre un complexe d'engrais au Brésil, lui offrant ainsi une troisième implantation de production dans le pays.

Le complexe de Vale Cubatão Fertilizantes est implanté sur la côte Est du Brésil, dans l'État de São Paulo. Sur place sont installées des capacités de 200 000 tonnes par an d'ammoniac, de 600 000 t/an de nitrates, et de 980 000 t/an d'engrais phosphatés. L'an dernier, le complexe a vendu sur les marchés un total de 1,3 Mt de produits azotés et phosphatés, un volume qui atteint 2,5 Mt en comprenant les ventes de dioxyde de carbone et de produits intermédiaires, détaille Yara. Sur le plan financier, Vale Cubatão Fertilizantes a généré en 2016 des ventes de 413 M$, et un Ebitda de 30 M$. Des performances nettement en deçà de celles de 2015, où le chiffre d'affaires avait atteint 532 M$ pour un Ebitda de 89 M$. Le complexe est alimenté en gaz naturel via des producteurs locaux. Des volumes additionnels d'ammoniac, de roches phosphatées, de soufre et d'autres matières premières sont acheminés depuis un terminal portier d'importation, lequel ne fait pas partie de la transaction. Par ailleurs, le complexe recense 970 salariés, ainsi que 930 sous-traitants et contractuels.

 

Yara détient actuellement deux complexes d'engrais


 

Cette opération permettra à Yara d'ajouter des actifs de productions azotées dans son portefeuille au Brésil, se réjouit le groupe norvégien. Lequel compte investir sur place pour renforcer la compétitivité du complexe. Yara envisage des investissements de 80 M$ entre 2018 et 2020. Le groupe entend également dégager des synergies de l'ordre de 25 M$ en optimisant les coûts, le portefeuille de produits et les actifs de production.
 

Au Brésil, Yara détient actuellement deux complexes d'engrais, tous deux situés encore plus au sud que ce complexe acquis auprès de Vale. À Ponta Grossa, dans l'État du Parana, hérité de la reprise des actifs de Bunge en 2013 (CPH n°616), le groupe détient une usine de granulation. Les capacités d'engrais sous forme de granulés (superphosphates simples (SSP) et composés NPK) atteignent sur place 220 000 t/an. Trois unités de mélanges et une de conditionnement en sacs sont en activité sur le site. Surtout, encore plus au sud, à Rio Grande dans l'État du Rio Grande do Sul, Yara opère un vaste complexe d'une capacité totale de 800 000 t/an. Des unités d'acidulation permettent de produire des SSP et des TSP (superphosphates triples) sous forme de poudre, tandis qu'une unité produit des SSP et des composés NPK sous forme de granulés. Le complexe comprend quatre unités de mélange et plusieurs autres pour le conditionnement. À proximité du complexe, le groupe norvégien dispose d'un quai particulier au sein d'un des principaux ports commerciaux brésiliens. Un quai d'une capacité de plus de 2,5 Mt/an, qui en fait le numéro trois en volumes d'engrais au Brésil. Au printemps 2016, Yara avait annoncé un projet d'investissement de 250 M€ pour son complexe de Rio Grande afin de doubler les capacités à l'horizon 2020 (CPH n°757).

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Protoxyde d’azote : le parlement interdit la vente aux mineurs

Protoxyde d’azote : le parlement interdit la vente aux mineurs

Le parlement français a annoncé que la vente de protoxyde d’azote, quel que soit le conditionnement, serait désormais interdite aux mineurs. Le texte de loi précise, en outre, qu’il est « interdit de[…]

26/05/2021 |
Produire du papier en France permet de lutter contre le changement climatique

Produire du papier en France permet de lutter contre le changement climatique

Recyclage : l’APHP veut traiter les masques anti-Covid-19

Recyclage : l’APHP veut traiter les masques anti-Covid-19

Résultats : Un bon premier trimestre 2021 pour DSM

Résultats : Un bon premier trimestre 2021 pour DSM

Plus d'articles